Mai 122013
 

Les Chroniques Iniques : un ensemble de documents, hors du temps, dont les manuscrits autrefois disparus, ont été retrouvés récemment. Rédigées dans une langue oubliée (eut-elle jamais existé sur terre ?) et à la syntaxe complexe, elles sont rendues publiques au fur et à mesure que les fragments retrouvés sont décryptés. Les Chroniques Iniques sont un recueil de pratiques qui semblent avoir été répandues à une époque lointaine. Elles ont manifestement été rédigées durant une période de grand changement des pratiques managériales, changement qui s’est produit dans notre futur. Elles nous renseignent ainsi sur ce qui nous attend sans doute, pour peu qu’on y prête attention, sans toutefois jamais se prendre au sérieux ! 😉

Les derniers fragments retrouvés semblent parler de la notion de leadership et de l’attitude de leader. Ils présentent une stratégie en trois points pour se donner l’apparence d’un leader, sans forcément en être un. Voici le premier point :

« Le statut de manager évolue et de plus en plus, il nous est parfois demandé d’agir en leaders. Or il est clair qu’être leader n’est pas donné à tout le monde ! Alors quoi ? Allons-nous prendre le risque d’être supplantés par un jeune loup, féru des théories fantaisistes préconisant le bien-être au travail et la confiance en soi ? Bien sur que non : l’expérience et l’ancienneté paieront toujours et je vous livre ici une stratégie infaillible en trois points : la stratégie SOT pour Sens, Objectif, Transparence

Je traiterai en premier lieu le point de la Transparence.

En effet, la première chose à faire pour que vos subalternes (les jeunes les appelleraient des « équipiers ») puissent voir en vous un leader à suivre, c’est d’établir de la confiance. Or, par nature, nous nous méfions de ce qui est trouble (sauf au sujet d’une certaine boisson anisée). Pour établir de la confiance, il s’agit de vous assurer que les membres de votre équipe savent que vous travaillez avec eux à livre ouvert : en toute transparence. C’est du bon sens ! Un verre d’eau claire appelle à vous désaltérer alors que s’il contient une eau boueuse et trouble, vous chercherez à étancher votre soif ailleurs. C’est la même chose pour les membres de votre équipe : pour vous suivre, ils doivent avoir confiance et pour avoir confiance, ils doivent savoir que vous travaillez en transparence avec eux. Le moyen le plus simple pour qu’ils le sachent, c’est encore que vous le leur disiez. Et comme la compréhension d’un message passe par la répétition, assurez-vous de leur dire très régulièrement que vous travaillez avec eux en toute transparence. C’est d’ailleurs quelque chose que vous leur demandez en retour : ils ne doivent rien vous cacher ! Ce point vous donne alors un élément de contrôle très efficace : afin que l’équipe travaille en confiance et parce que vous les avez assuré de votre transparence, exigez la transparence de la part de vos équipiers et n’hésitez pas à faire remarquer, voire à sanctionner, tout manquement effectif. Par ailleurs, il se peut que dans certains cas, les conditions de confidentialité exigeront de votre part de ne pas travailler en transparence : c’est l’illustration de vos responsabilités. Si votre équipe venait à vous faire remarquer un manque de transparence de votre côté : expliquez que cela vient de votre statut de chef et qu’ils n’ont rien à dire là-dessus !

Bien sûr, certains grands gourous viendront expliquer que la confiance ne s’obtient pas sans s’être donnée au préalable. Les mêmes viendront expliquer en toute subtilité qu’il vaut mieux l’authenticité que la transparence. Ils vont même jusqu’à dire qu’ils vaut mieux répondre franchement « je ne sais pas » quand vous ne savez pas ou bien « je sais et je n’ai pas le droit de vous le dire » quand vous êtes sous le sceau de la confidentialité inhérente à vos fonctions. Ces doux rêveurs vont même dire qu’un leader ouvre l’opportunité à chacun de se reconnaître en lui, par ce qu’il fait, ou par ce qu’il dit en toute authenticité et simplicité. La transparence annoncée conduirait selon eux à des situations et des discours complexes alors que l’authenticité conduit à des situations claires et des discours simples, pour peu que vous ayez quelque chose à dire. Et c’est bien là qu’on voit qu’ils n’ont aucune expérience du terrain ces bougres !

Être authentique, c’est un choix qui demande d’abord à être serein en son for intérieur afin de permettre aux autres d’être vraiment « en contact » avec soi. Les plus audacieux raconteront que l’authenticité peut se pratiquer, par exemple, en étant d’abord sincère avec soi-même, en toute rationalité, en étant conscient des suppositions inévitablement faites, et en cherchant l’émulation par et avec les autres plutôt que la compétition. Mais çà, comme on dit, c’est pas demain la veille ! »

Les Chroniques Iniques, page 1963, Août 2014

La semaine prochaine, un autre élément de la stratégie SOT sera disponible, et d’ici là, voici quelques lectures pour les jeunes loups comme pour les gourous :

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés