Fév 252017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

Le principal souci de la dernière réunion de Suivi de Performance était ce projet d’innovation, qui s’avérait être un bien étrange objet aux yeux des membres du Comité de Direction.
Il régnait une atmosphère à la fois d’enthousiasme, de curiosité et aussi de crainte voire d’anxiété.
Un des membres du Comité prit la parole :
« Suite à la dernière réunion et les difficultés rencontrées, je me suis permis d’aller en parler au jeune qui est en contrat d’alternance chez moi.
-Quel est le rapport ?
-Eh bien c’est un jeune qui fait un mastère sur les nouvelles méthodes de travail…
-Un mystère ?
-Non , un mastère, un diplôme qu’il fait en alternance chez nous avec son école et …
-De toutes façons, les nouvelles méthodes de travail, voilà bien un mystère qui occupe bien des rêveurs, rétorqua un des membres influent du Comité »

S’en suivit un débat sur ces phénomènes de mode d’aller toujours chercher des méthodes soi-disant nouvelles qui n’avaient de valeur que pour ceux qui les vendaient, ce qui ouvrit un débat sur le rôle questionnable des sociétés de consulting, outil des Dirigeants pour acheter ce qu’on savait déjà.

Quarante-cinq minutes plus tard, celui qui voulait partager au sujet des nouvelles méthodes de travail réussit à retrouver la parole :

« Alors en fait, son diplôme concerne les méthodes de travail utiles sur les projets soit à très forte incertitude, soit à très grande contrainte de temps, et comme j’ai l’impression que nous vivons les deux, je me suis dit qu’il avait peut-être des informations utiles pour nous.
-Et que vous a-t-il dit, le jeunot ?
-Eh bien, il m’a expliqué que la plupart des entreprises qui mènent avec succès ce type de projet sont dites agiles, capables de s’ajuster en continu aux aléas du contexte ou du client et…
-Ben nous sommes agiles ! Regardez, on s’en sort toujours et pourtant des fois c’est vraiment le bordel, mais on s’en est toujours sortis : nous sommes agiles !
-J’en ai entendu parler, effectivement, dit le Chef, et je pense qu’il y a quelque chose à en tirer. Ce qui compte effectivement c’est la flexibilité. Pour devenir agile, vraiment, il nous faut devenir flexibles de manière contrôlée.
-Alors, ce n’est pas vraiment ce que dit le stagiaire, tenta le membre du Comité, en fait il dit que la flexibilité est le résultat mais pas l’objectif…
-Eh bien voyons ! S’écria le Chef, voilà qui est cohérent, le résultat n’est pas l’objectif ! Donc on l’obtiendrait sans y travailler ! Quel age il a votre stagiaire ?
-Je ne sais pas, dans les vingt-quatre, vingt-cinq ans…
-Je vois…encore les conneries de la nouvelle génération ! S’écria le Chef en prenant à témoin le Comité dont les réactions ne se firent pas attendre :
-Ah ceux-là, moins ils en font, mieux ils se portent !
-Ils passent leur temps sur leur téléphone, ils n’ont aucun sens des réalités !
-Et plus aucun respect pour la hiérarchie !
S’en suivit un débat sur la difficulté d’héberger des ados à la maison et encore pire, d’héberger des post-ados en entreprise et sur qui allait payer les retraites et comment.
Quarante-cinq minutes plus tard, le sujet de la discussion revint enfin sur l’agilité :
« Alors, ce qu’il dit mon stagiaire, c’est qu’être agile c’est de se focaliser en permanence à fournir des choses concrètes, utiles au client, à qualité requise et à la date de besoin précisément.
-Ben c’est bien ce que l’on fait ! D’ailleurs…
-Pas tout à fait, interrompit le Fourbe, nous avons tendance à fournir des trucs, pas toujours concrets, pas toujours utiles, sans vraiment pré-définir le niveau de qualité requise et nous le fournissons à la date qui nous semble tenable, pas à la date de besoin…
-Comment pouvez-vous dire çà ? Nous faisons notre travail en professionnels et personne ne s’en plaint, ni nos dirigeants, ni nos clients !
-Sans doute parce nous ne parlons jamais à nos clients… pourtant, la plupart de nos projets sont en retard…
-Parce qu’il y a des imprévus et que nous sommes là pour les gérer, s’il n’y avait pas de problèmes, on n’aurait pas besoin de nous ! »
Le Chef, sentant venir un débat qui ne lui plaisait pas vraiment, sans qu’il sache pourquoi, préféra intervenir :
« Ce n’est pas un jeune con qui va nous apprendre notre métier ! Ce que je retiens et qui me plait, c’est cette notion de flexibilité : je vous demande à tous de travailler à établir un ensemble de processus harmonisés qui nous permettront d’être flexibles en toutes circonstances et à ressources constantes. Une fois flexibles, il nous restera à devenir agiles mais ce sera facile. »
À l’exception du Fourbe et de celui qui hébergeait le stagiaire, tous les membres du Comité approuvèrent en hochant la tête d’un air entendu et concentré.
La réunion se termina ainsi, avec des sourires entendus partagés… sauf deux.
À l’issue de la réunion, dans le couloir, certains vinrent voir le Chef :
« Vous avez eu raison de stopper les élucubrations du stagiaire comme les critiques injustes du Fourbe, c’est ce que je pensais depuis le début. Vous êtes fort Chef ! »
« Merci, vous êtes vraiment un bon Bougre, vous savez ce qui est bon pour nous et votre dévotion à votre Ch… à votre entreprise est à l’image de votre carrière future »
D’autres discutaient entre eux, créant une autre réunion et un bouchon dans le couloir :
« Dis donc, et l’autre qui voulait nous faire croire qu’on travaille comme des cons ! C’est vraiment comme s’il cherchait à déstabiliser l’équipe ! »
« Et déstabiliser le Chef aussi ! »
« Et l’entreprise est à risque avec des gens comme çà, ce sont vraiment des Fourbes dont il faut nous méfier à l’avenir ! «
« En tout cas, c’était une bonne réunion et le débat que nous avons eu nous a permis de préserver l’entreprise d’idées prétendues révolutionnaires et dangereuses ! »
« On va manger ? »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

La semaine prochaine :
« Le Chef et son équipe sont sous pression car les Dirigeants demandent des résultats que l’équipe n’a pas encore obtenus… Mais ça, c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés