Avr 082017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

Afin de diminuer la pression qu’il recevait des Dirigeants, assoiffés de résultats tangibles et rapides, le Chef avait pris la décision de proposer à ces mêmes Dirigeants de réduire le projet d’innovation de rupture aux seuls éléments qui correspondaient au savoir-faire et aux pratiques du moment. Fort de sa dernière expérience avec le Comité Exécutif, le Chef préféra consulter au préalable un ami à lui siégeant dans ce Comité. Le Chef avait tendance à considérer comme ami, toute personne d’un grade supérieur au sien qui lui adressait la parole normalement. Il va sans dire que la réciprocité de cette notion d’amitié était pure hypothèse, mais le Chef n’en avait cure : le « paraître » était pour lui l’égal de l’  « être ».
Bien lui en avait pris de consulter cet « ami » qui avait fait deux choses en retour :
1. Il lui avait rappelé que le Chef avait déjà tenté une fois de stopper le projet sans succès. Du coup, revenir maintenant pour en proposer une version dégradée était à ses risques et périls,
2. Il lui avait ouvert les yeux : les rumeurs allaient bon train et certains patrons des autres fonctions, court-circuitant le Chef, informaient le Comité Exécutif de certains aspects des ruptures liées au projet qui étaient à même de surprendre, voire d’inquiéter les membres du Comité.
En conclusion, l’  « ami » avait dit au Chef que la rupture, c’était bien, mais qu’il fallait pas déconner non plus et que pour se rassurer, les membres du Comité Exécutif pensaient convoquer le Chef assez rapidement pour qu’il s’explique sur ces rumeurs et autres fantaisies. L’ « ami » avait ensuite reconduit le Chef dans le couloir en lui recommandant audace et prudence.
Le Chef s’en trouva fort dépourvu et avant que la bise fut venue, convoqua son Comité de Direction.
« Messieurs, j’aimerai comprendre de quelle manière vous gérez les informations au sein de notre projet ! Vous le savez, il s’agit d’un projet sensible car potentiellement en rupture avec les pratiques de notre entreprise, et pourtant les rumeurs courent ici et là montrant votre inconscience voire votre irresponsabilité à conduire un pareil enjeu ! »
Les membres du Comité de Direction se regardèrent, partageant sans voix une incompréhension totale et une confusion naissante. Devant le silence pesamment installé, le Chef poursuivit :
« Heureusement, par mes réseaux, je suis bien informé, moi ! Et depuis quelques temps, je suis l’évolution de rumeurs concernant votre projet et il est manifeste maintenant que certains patrons des autres fonctions nous sabotent auprès du Comité Exécutif ! »
-Comment ça nous sabotent ? Interrogea un des Bougres
-En racontant à des membres du Comité Exécutif que vos explorations de solutions très inhabituelles pourraient être dangereuses à terme pour l’entreprise et sa culture, et du coup, ils prennent la trouille car, selon moi, ils ont l’impression qu’ils perdent le contrôle !
-Mais notre collaboration avec les autres fonctions est tout à fait correcte ! s’exclama le GISPEP qui était maintenant invité à toutes les réunions du Comité de Direction, nous avons même formé un Think Tank des GISPEP où nous réfléchissons aux meilleures méthodes d’implication des salariés dans la collecte de données propres à élaborer les meilleurs rapports !
-Je le sais et c’est très bien ! réconforta le Chef, mais ce genre d’info n’est pas ce qui remonte par la bande au membres du Comité Exécutif  et nous devons faire cesser cela au plus vite ! Ces rumeurs propagées sont un vrai problème !
S’en suivit un débat sur les rumeurs en entreprise et sur la façon dont chacun ici présent ne se laissait jamais prendre et surtout ne les propageait jamais, citant Platon, Machiavel et GALA qu’ils ne lisaient que chez le coiffeur, d’un œil lointain et hautain. Quarante-cinq minutes plus tard :
-En sommes-nous bien sûrs ? interrompit le Fourbe
-Sûrs de quoi ?
-Que c’est le vrai problème ces rumeurs ? Que c’est le problème qui, lorsqu’il sera traité, éliminera vraiment la peur du Comité Exécutif ?
-En tout cas, tant qu’il y aura des rumeurs, nous sommes en danger ! intervint un Bougre
-Et les supprimer ne serait pas une garantie de confort pour l’exécutif, rétorqua le Fourbe, je ne vois pas les choses comme ça…
-Et comment les voyez-vous ? Demanda le Chef dans une expiration de lassitude, c’est notre quart d’heure de philosophie…
Le Fourbe, surpris par cette ouverture, fit un tour de table du regard et se lança :
-Eh bien voilà, nos Dirigeants représentent la force la plus puissante de l’entreprise et du coup peuvent être perçus comme un danger. S’ils ont peur, même de façon non raisonnée, ils peuvent stopper le projet voire nous en punir… Les rumeurs ne font qu’attiser cette peur, nous le savons, le projet est en territoire d’incertitude et il semble qu’il soit en train d’entrer dans sa phase dangereuse, où les gens prennent peur…
-Ca c’est sûr, même pour nous, lâcha une Bougre
-Chut ! Laissez-le parler, tança le Chef
Le Fourbe reprit :
-Ce que je me dis, c’est que les rumeurs sont en train de réveiller le tigre que représentent les Dirigeants, une puissance imposante et dangereuse à la fois. Si nous nous y prenons mal, nous risquons de marcher sur la queue du tigre et de nous faire déchiqueter.
-Et qu’est-ce que vous proposez ?
-De ne pas laisser parler le tigre qui est en nous et qui peut se sentir agressé. Le mieux serait de rassurer directement les Dirigeants, sans tenter de les convaincre, sans se plaindre des rumeurs, mais en les faisant participer directement au projet, ainsi ils auraient la possibilité de mieux comprendre et de voir qu’ils ont un impact sur le projet…
-Autant j’aime bien votre idée de phase dangereuse, autant votre idée de faire participer les Dirigeants… vous croyez qu’ils ont que ça à foutre ? Si ils voulaient le faire eux-mêmes, ils nous auraient pas demandé de le prendre ce projet ! balança le Chef
-Il y a des techniques très brèves qui permettent de faire monter les gens à bord d’un projet, c’est ce que me dit le Stagiaire ! intervint le Bougre au Stagiaire
-Ah ben, si le Stagiaire le dit !… Bon on arrête les conneries, chacun d’entre-vous, vous contactez les patrons des différentes fonctions et vous montrez les griffes, qu’ils sachent qu’ils sont en train de prendre des risques inconsidérés à propager des rumeurs à la con ! Et moi, je me charge de montrer au Comité Exécutifs qu’ils sont en train de se faire berner, mais pas par nous ! Cette réunion est terminée, je ne veux plus rien entendre, exécution ! »
Sur ce, le Chef se leva et quitta la salle.
La réunion prit fin à la satisfaction générale sauf trois.
À l’issue de la réunion, dans le couloir, certains vinrent voir le Chef :
« Vous avez raison Chef, défendons-nous et convainquons les Dirigeants d’abord. Vous êtes fort Chef ! »
« Merci, vous êtes vraiment un bon Bougre, vous savez ce qui est bon pour nous et votre dévotion à votre Ch… à votre entreprise est à l’image de votre carrière future »
D’autres discutaient entre eux, créant une autre réunion et un bouchon dans le couloir :
« Dis donc, et l’autre qui voulait faire bosser les Dirigeants, en leur racontant des trucs pour les faire patienter… sur un projet de cette importance ! C’est vraiment comme s’il cherchait à déstabiliser l’entreprise ! »
« Et déstabiliser le Chef aussi ! »
« En tout cas, c’était une bonne réunion et le projet est en passe de devenir vraiment réalisable, comme on a l’habitude de les mener ! »
« On va manger ? C’est « Cuisine Corse », on a l’après-midi pour manger ! (°) »
(°) Bibliographie : Asterix

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « L’équipe apprend des Dirigeants que… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés