Avr 292017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

« Messieurs, nous progressons ! » C’est ainsi que le Chef ouvrit la réunion opérationnelle de la semaine.
« Les Dirigeants ont fini par comprendre que nous avons besoin de ressources et ont défini une nouvelle organisation… je vous annonce en avant première qu’une annonce sera faite, dans les heures qui viennent, à ce sujet !
-Que va-t-elle annoncer cette annonce ? demanda un des Bougres
-Je ne peux pas vous le dire, répondit le Chef, le Service de Communication nous a demandé de vous informer qu’une annonce sera faite dans les heures qui viennent…
-Mais vous avez dit que c’est au sujet d’une nouvelle organisation…
-J’ai dit qu’une annonce va être faite ! C’est tout ! Et c’est très important car ainsi vous avez une longueur d’avance sur vos Bougres : vous savez qu’une annonce va être faite !
-Quelle est l’utilité pour nous de cette information ? risqua le Bougre au Stagiaire,
-Eh bien de vous donner une longueur d’avance ! Vous avez une information que n’ont pas vos Bougres, c’est quand même précieux ! Savoir c’est Pouvoir ! »
Les membres du Comité de Direction se regardèrent, se demandant ce qu’ils avaient raté dans cette communication pour ne pas en saisir l’importance, mais le Chef semblait convaincu, cela suffisait pour la plupart.
« Avez-vous des questions ? Reprit-il, montrant ainsi que ce qui compte, c’est de savoir communiquer le « quand » plutôt que le « quoi »
-Ben non… intervint une Bougre, mais quand même, en arriver à une réorganisation juste parce que le projet est différent de d’habitude, je n’arrive toujours pas à y croire…
-Moi, ça me met vraiment en colère ! Reprit le Bougre au Stagiaire, c’est incroyablement con de faire ça maintenant !
-Mais que voulez-vous qu’on y fasse ? Intervint une autre Bougre, on y est… on y est, voilà, c’est tout ! On n’a plus qu’à suivre et puis c’est tout…
-C’est pas faux…
-Vu comme ça…
-C’est effectivement ce que nous avons à faire, reprit le Chef, accepter que c’est comme ça et nous sortir les doigts du cul ! Alors ? Quoi de neuf sur ce projet, notre projet, Le Projet d’avenir que nous allons mener au bout ?
-Eh bien, il avance plutôt bien, maintenant que la plupart ont accepté ou se sont résignés à avancer, mais on a l’impression d’avancer dans un champ de ruines, dit le Bougre au Stagiaire,
-C’est vrai, reprit la Bougre, on a l’impression que chacun dans sa fonction respective essaie de se refaire une santé
-Ah oui, et c’est chiant lâcha un Bougre, ils viennent tous négocier leur bout de gras, nous rappeler à quel point ils sont différents de nous, que chez eux, ça devra se passer différemment…
-Merde ! Mais ça va quand même pas recommencer ! Ponctua le Chef, si ils n’ont pas compris que maintenant on s’aligne et on avance, qu’ils aillent geindre ailleurs !
-D’un autre côté, dit la Bougre, ils ont aussi des remarques intéressantes liées à leurs spécificités. Il y a des points qui seraient utiles au projet ou à notre compréhension…
-Ah non ! On ne va pas remettre en question le projet parce qu’ils ont des états d’âme ! Interrompit le Chef, dans ce projet, on s’aligne ou on le quitte !
-J’ai discuté de la situation avec le Fourbe et pour lui… tenta le Bougre au Stagiaire
-Bordel, mais même à distance il nous emmerde celui-là ! Bloqua le Chef, si je voulais avoir son avis, je l’aurais invité ! Messieurs, voyez-vous le Fourbe autour de cette table ? »
Un silence pesant s’établit, chacun cherchant à voir ses chaussures à travers la table, testant sa vision de superman.
« Non ? Très bien alors ! Alors on fait comme j’ai dit ! Reprenez vos Powerpoint, et repartez convaincre ceux qui sont à convaincre, les autres, qu’ils se démerdent ! »
Là-dessus le Chef se leva et quitta la salle de réunion, indiquant par là-même qu’en toute probabilité, la réunion était terminée.
La Bougre vint voir le Bougre au Stagiaire :
« Qu’est-ce qu’il t’avait dit le Fourbe ?
-Que c’est une phase critique dans la phase dangereuse d’un projet de rupture, une phase où ce qui compte, c’est que chacun se sente reconnu auprès des autres, une phase d’interdépendance plus que d’indépendance…
-Mais on fait ça comment ?
-Il dit qu’il faut sortir de sa tour d’ivoire, même si elle nous a protégés jusque là. Il dit qu’il faut aller à la rencontre du territoire des autres, de leur particularité pour les comprendre et les intégrer…
-Mais on va se faire dézinguer !
-Il va falloir du courage, et surtout de la ténacité, et il dit aussi que l’interdépendance nait des différences acceptées…
-Tu le ferais, toi ? Tu essaierais ?
-Je me dis que si on est plusieurs, on peut essayer. Mais il faut qu’on sorte de nos habitudes,  il nous faudrait un endroit différent de d’habitude pour y travailler…
-On pourrait aller au club du Fourbe !
-Pourquoi pas… quitte à nous faire dézinguer… autant se marrer ! »

Là-dessus, le nouveau binôme constitué de la Bougre et du Bougre au Stagiaire sortit de la salle de réunion et tomba sur le bouchon habituel dans le couloir :
« Dis donc, et les autres qui voudraient négocier et protéger leur cul ouvertement… sur un projet de cette importance ! C’est vraiment comme s’ils cherchaient à déstabiliser l’entreprise ! »
« Et déstabiliser le Chef aussi ! »
« En tout cas, c’était une bonne réunion et le projet est en passe de devenir vraiment réalisable, comme on a l’habitude de les mener ! »
« On va manger ? C’est la journée Cuisine de Proximité ‘Le tout de mon crû’ , chacun apporte son repas !»

(Note : Pour les lecteurs les moins attentifs, il y a deux contrepèteries dans ce texte.)

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le Chef et ses Bougres s’essaient à une nouvelle forme de réunion, tandis que le Fourbe… Mais ça c’est une autre histoire ! »

 

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés