Juil 222017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

Ce matin-là, le Chef avait convoqué le GISPEP dans son bureau. Le GISPEP s’y était rendu accompagné de son dossier détaillant toutes les actions en cours. Il était confiant car il y avait plein d’actions en cours, ce qui témoignait de l’énergie qu’il consacrait à l’entreprise. Par ailleurs, l’autre avantage à avoir plein d’actions en cours était, en cas d’échec, de pouvoir montrer qu’on avait tout tenté et donc de se dégager d’une quelconque responsabilité sur les résultats.
En marchant dans le couloir, le GISPEP eut d’ailleurs une pensée aussi fugace que désagréable : « quels résultats ont-ils obtenus par les actions que j’ai lancées ? ». Le fait était que la réponse à cette question était inaccessible au GISPEP et il chassa cette inquiétude naissante en frappant à la porte du Chef.
Le Chef était ce bonne humeur ce matin. Les piles sur son bureau n’avaient pas bougé, nota intérieurement le GISPEP, la rumeur était donc peut-être vraie… Il refusait d’y croire… et pourtant…
Le Chef accueillit le GISPEP avec sérieux :
« Nous avons du travail, tous les deux…
-Je vous ai apporté des rapports, parce que les discours c’est périssable,
-Très bien ! Mais ce n’est pas de cela que je veux vous parler, je veux vous parler de la situation actuelle
-Je vous écoute, mais j’ai déjà tout mis dans les rapports…
-Ecoutez-moi ! interrompit le Chef, où en êtes-vous dans ce cycle de conférences « Je dépasse mes limites » ?
-Eh bien, nous avons fait 2 conférences avec un marathonien de haut niveau…
-J’en ai entendu parler, mais plutôt en termes ironiques…
-Ben faut dire que les champions qu’on a contactés en leur expliquant notre contexte n’ont rien compris. Ils ont tous refusé en disant que les phases de repos servaient au repos. Le seul qui a finalement accepté avait gagné le marathon senior de Sainte Bernique du Touchey en 1996. La première conférence s’est bien passée, mais à la deuxième il a fait un malaise… du coup, ça la foutait mal pour notre projet de dynamisation…
-Effectivement… ça ne vous est pas venu à l’idée qu’un vieux gâteux ne soit pas des plus motivants ?
-Au contraire ! Il montrait l’exemple des anciens, de l’expérience, de la connaissance de soi… mais c’est vrai, faire une conférence de 2 heures avec un respirateur, ce doit être fatiguant…
-Et quoi d’autre ?
-Juste un respirateur…
-Non ! Je veux dire : quoi d’autre dans le même registre ? Vous avez des résultats ? »
Le GISPEP ne put réprimer un frisson glacé qui lui descendait lentement de la nuque au sacrum. Il feuilleta son dossier de rapports avant de répondre :
« Ben en fait, pas grand chose… Vous savez ce sont des actions qui prennent du temps…
-Pas de résultats donc…
-Pourtant, on sent qu’il y a à nouveau de l’intérêt au travail, on voit que les équipes ont tendance à se réveiller…
-Ce n’est pas faux, j’ai moi aussi cette impression, et surtout dans l’équipe qui travaille sur notre innovation de rupture… et j’aimerais voir ça aussi sur les autres équipes…
-En fait, l’équipe de la Bougre Complice est la seule à m’avoir écrit pour me remercier des conférences avec Papython comme ils l’ont appelé…
-Bon passons ! L’énergie revient, c’est sûr, qu’est-ce qu’on fait ?
-Alors voilà, j’ai préparé un nouveau cycle de conférences sur l’éveil et le retour à la vie. Je suis en contact avec un rescapé sorti de 8 ans de coma, il s’exprime en morse en clignant de l’oeil gauche… non droit… non, je sais plus. Et puis j’ai aussi un ancien taulard, accusé à tort d’avoir lacéré son patron, qui est en cours de ré-insertion…
-Stop ! stoppa le Chef avec une colère montante, mais vous n’apprenez rien de rien, vous ! Vous ne voyez pas que ça ne sert à rien ? Je vous pose la question autrement : qu’est-ce qu’elle fait la Bougre Complice ? Comment elle gère ce retour ?
-Mais je ne sais pas moi !
-Eh bien trouvez ! Je veux savoir !
-On a qu’à le lui demander…
-Jamais de la vie ! Ce serait reconnaitre qu’elle pourrait avoir raison et vous savez comme moi que ce n’est pas possible. Il y a un vice caché dans ses approches et je le trouverai ! Mais pour autant, il nous faut savoir ce qu’elle prépare… Discrètement…
-L’idéal serait de pouvoir poser la question à quelqu’un qui sait et qui n’est pas elle…
-Le Fourbe ? Vous rigolez ! Ils sont toujours ensemble ! Ah ! Je vois la tête du Fourbe si on y allait maintenant…
-Je ne pensais pas au Fourbe, effectivement il est trop proche de la Bougre Complice…
-Ben à qui pensez-vous, alors ?
-… Je pense… et ne le prenez pas mal, je partage juste une idée !
-Allez ! Crachez votre Valda !
-Ben je pense qu’on pourrait… aller voir… mais en secret ! Ça je peux organiser un rendez-vous secret et je pense qu’il viendrait…
-Mais qui bordel ! On va voir QUI ?
-Le Skippy… on pourrait aller voir le Skippy…
-…
-En fait, je peux organiser un rendez-vous secret et en plus si ça se savait, personne ne le croirait…
-Ça… je ne le crois pas moi-même… dit le Chef en déplaçant légèrement la pile de dossiers à sa droite,
-Et pourtant… lui a certainement les réponses… »
Le Chef réfléchit très longtemps devant le GISPEP qui attendait nerveusement le verdict.
Le verdict tomba :
« Ok, organisez ce rendez-vous secret… mais si il y a la moindre merde, c’est vous qui en découdrez, je vous le garantis ! »
La réunion s’était terminée là et le GISPEP avait organisé un rendez-vous secret avec le Skippy trois jours plus tard et dans un bâtiment isolé et désert.
À la date convenue, le Chef et le GISPEP s’étaient rendus au rendez-vous avec une légère appréhension, que le Skippy dissipa assez vite. La réunion avait duré plus d’une heure, le Chef et le GISPEP buvant les paroles du Skippy. Ils avaient quitté le Skippy en le remerciant et en lui demandant de ne quitter la salle que 10 minutes après leur sortie, ce que le Skippy promit.

Le Chef et le GISPEP marchaient sur le chemin du retour vers leurs bureaux :
« Finalement, qu’est-ce qu’il a dit de faire ? demanda le Chef
-Ben je me souviens plus trop… sur le coup, j’avais l’impression de tout comprendre et maintenant, je ne suis plus sûr…
-Moi aussi, j’ai la même impression…
-Remarquez, il nous avait prévenus, il a dit qu’il nous emmenait dans un monde qu’on ne connait pas alors forcément quand on revient dans le nôtre, on ne rapporte que des fragments…
-Oui, mais quand même… il a dit quoi ?
-Il a dit qu’après cette période de grande fatigue, où presque tout s’est arrêté, un peu comme en hiver, il y a une période où rien n’est déterminé, rien n’est certain et qui annonce la reprise, le retour, l’éveil…
-Ah oui ! Et il a dit que l’erreur serait de se disperser
-Quelque chose comme ça. Il a dit qu’il fallait ‘veiller à ne pas forcer le mouvement car les choses sont en état de potentialité’… putain… j’ai rien compris …
-Non ! C’est pas con ! Il dit en gros qu’on est au tout début du printemps et qu’il vaut mieux protéger les germes et les pousses plutôt que leur tirer dessus pour les faire pousser plus vite !
-Ah oui, c’est vrai, il a dit ça aussi… mais je vois pas ce qu’on pourrait en faire…
-Et si on s’assurait juste que les ressources aient ce qu’il faut pour redémarrer, et qu’on leur foute la paix sur le court terme ?
-…
-On garde et on renforce la vision de l’Entreprise, que tout le monde ait bien ça à l’esprit et on s’assure juste que les ressources ont ce qu’il faut pour redémarrer, et puis, on leur fout la paix sur le court terme…
-Ça c’est vous qui voyez… Je fais ce que vous me dites de faire…
-Eh ben on va faire ça, mais si ça plante, je compte sur vous pour rétablir l’ordre, la planification et la discipline… Rappelez-vous que c’est vous qui avez voulu que je rencontre le Skippy alors assumez maintenant ! En plus, c’est sans doute le moyen de montrer l’imposture de ces méthodes, c’est inespéré, nous allons tous les avoir… alors ne flanchez pas !
-…
-Allez ! Faites pas cette tête, on dirait Papython ! On va manger ?
-…
-C’est la journée des Gastro-Entérologues, y a tripes et panse de brebis farcie, le tout sans gras et sans cholestérol ! »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « L’Institut de Paléographie Managériale est en vacances… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés