Nov 042017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

 

Le Bougre au Stagiaire sortait du bureau du Chef, accompagné du GISPEP. Il y avait entre eux comme une certaine confusion, une certaine gêne.
Ils avançaient dans le couloir, côte à côte, en silence, slalomant entre les réunions impromptues de mécontentement rituel qui ont lieu traditionnellement après chaque réunion formelle. Ce mécontentement rituel était un des facteurs de cohésion de l’Entreprise, c’était dans le couloir que les alliances temporaires se nouaient, le temps pour chacun de se rassurer.
Après quelques dizaines de mètres, le Bougre au Stagiaire s’arrêta en questionnant le GISPEP :

« Mais alors, ce poste de GROC, c’est pour faire quoi ?
-Eh bien, répondit le GISPEP en cherchant ses mots, le Chef vous l’a bien expliqué, c’est pour faire des rapports opérationnels qui soient consolidés et surtout ordonnés et numérisés.
-Oui, ça j’ai bien compris, mais ça va servir à quoi ?
-Vous voulez dire, de faire des rapports ?
-De faire des rapports comme ça, oui, ordonnés, numérisés…
-Vous voudriez faire des rapports désordonnés ?
-…, non, ce n’est pas ma question.
-Vous voudriez que ces rapports ne soient pas numérisés ? À l’heure du Digital ? Ah ben bravo ! Vous qui vous targuez d’être en avance sur les méthodes de travail !
-J’entends bien ! Ma question est : qu’est-ce qu’on va en faire de ces rapports, bien ordonnés, bien numérisés ?
-Eh bien, on va les classer, les archiver et nous assurer qu’ils sont à la disposition de qui voudrait les consulter ! Mais ça c’est mon boulot ! Le vôtre, c’est déjà d’aller dans les équipes et d’observer comment elles travaillent, comment elles utilisent leurs ressources pour que l’Entreprise prospère. Et j’ajouterai : Youp La Boum !
-…
-Prosper, Youp La Boum ! Elle est bonne non ? Faudrait voir à avoir un peu d’humour aussi, ça ne vous ferait pas de mal ! »
Sur ce, laissant le Bougre au Stagiaire pantois, le GISPEP s’éloigna, un sourire aux lèvres : les enseignements du Chef portaient leurs fruits, il arrivait presque à faire comme lui et cela le remplissait d’aise, de confiance et de fierté.

Pendant ce temps, dans le bureau du Chef, le GISPER était soumis à la question :
« Bon dieu ! Vous êtes quand même le Gestionnaire d’Intégration Systémique des Personnes en Ressources ! Vous devriez quand même être au courant !
-Je vous le répète, je ne marque pas à la culotte chaque employé ! Le Fourbe est un employé comme un autre et je n’ai pas d’information sur lui, comme ça, au débotté…
-Eh bien vous devriez ! Le Fourbe est quand même celui qui a introduit ces méthodes à la con dans l’Entreprise, il a apporté avec lui un esprit subversif laissant croire qu’il pourrait exister une intelligence collective qui résoudrait les problèmes que les Chefs ne sauraient pas résoudre ! C’est un élément de déstabilisation de l’Entreprise, il devrait être surveillé de près !
-Je ne suis pas d’accord du tout ! Il a apporté effectivement des points de vue nouveaux pour nous, mais qui sont exploités avec succès dans d’autres entreprises. Et puis, chez nous, on peut dire que la Bougre Complice s’en sort pas mal du tout…
-Mais elle échappe à tout contrôle !
-Je ne vous suis pas, ses résultats sont bons !
-Mais on ne sait même pas comment elle les obtient !
-Lisez les rapports du GISPEP…
-Ils ne sont pas assez complets, c’est pour ça que j’ai nommé le GROC !
-Pour avoir plus de rapports ?
-Pour montrer que ces méthodes, c’est du flan ! Ce que dit le Skippy c’est du flan et je l’ai senti tout de suite, dès qu’il m’a parlé !
-Vous avez rencontré le Skippy ?
-… Non ! J’ai envoyé le GISPEP ! Vous croyez vraiment que j’ai du temps à perdre ?
-C’est vous qui voyez après tout… Qu’est-ce que vous attendez de moi finalement ?
-Il faut mettre le Fourbe sous contrôle : ré-intégrez-le au Comité de Direction !
-Il me faut l’accord des Dirigeants pour cela…
-Pourquoi ? J’ai pu le virer sans les consulter !
-Justement, depuis, ils souhaitent être informés… Je dois consulter les Dirigeants… Que dois-je leur dire au sujet des projets d’innovation ? Ils auront besoin de résultats pour comprendre ce besoin de ré-intégration.
-Mais vous croyez que j’ai le temps de m’occuper des projets d’innovation ? Alors que tout est prêt à partir à vau-l’eau ?
-C’est vous qui voyez…
-Allez-y… Si vous avez besoin de données, demandez au GISPEP ou au GROC… »

Là-dessus, le GISPER quitta le bureau d’un Chef très nerveux qui décida qu’il fallait changer les choses : il commença à ré-agencer les piles sur son bureau.

Pendant ce temps, la Bougre Complice était chez le Fourbe :
« Ce n’est pas facile de tenir l’équipe en ce moment. Ils ont tendance à se jeter sur toutes les opportunités présentes et des fois ce sont des trucs vraiment inutiles… Ce qui me fait rager, c’est qu’on aurait pu les éviter…
-Comment ça, les éviter ? questionna le Fourbe
-Je me rends compte que nous avons tendance à nous jeter sur tout ce qui passe, sans même prendre le temps de l’analyser. Il faut dire que le rituel des 5 processus, même s’il n’est pas encore systématique, accélère tellement les résultats de l’équipe que c’est comme si elle craignait de ne plus avoir de quoi fonctionner…
-C’est exactement ça ! C’est une phase critique où l’équipe doit apprendre à se nourrir…
-Comment ça ?
-Par le rituel des 5 processus, l’équipe transforme de plus en plus vite des opportunités ou des problèmes en résultats, c’est comme si son transit s’accélérait…
-Sympa comme image… T’en a pas une autre ? Parce que là….
-Pourtant c’est ce qui se passe : ton équipe a faim ! Elle a alors tendance à prendre tout ce qui passe, comme elle le fait depuis un certain temps sauf que maintenant, ce n’est plus adapté !
-Mais comment elle fait alors ?
-Vous allez apprendre à reconnaitre ce qui vous nourrit vraiment, sans excès qui pourrait conduire à l’indigestion. Vous allez apprendre à choisir ce qui, dans le chaos des possibilités de ce projet d’innovation de rupture, est à même d’être le mieux transformé par l’équipe…
-Je n’y comprends rien… Désolée…
-Vous êtes là comme une équipe agile et à ce titre, vous poursuivez simultanément trois objectifs : la satisfaction du client ET la satisfaction des membres de l’équipe ET la productivité…
-C’est vrai…
-Eh bien, la nourriture que vous recherchez est celle qui apportera le plus de valeur aux trois mesures, simultanément…
-Ah ben… J’ai pas le cul sorti des ronces…
-Fais confiance à ton équipe, fais confiance au rituel des 5 processus, et tu seras surprise : surfe sur le chaos en nourrissant l’équipe avec les meilleurs mets.
-…
-Assez travaillé ! On va manger ? C’est la journée des Oto-Rhino, avec oreille confite de vache et son mucilage d’herbes des Alpes »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le filet se resserre sur la Bougre Complice… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés