Nov 112017
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

 

Un mois s’était passé depuis leur dernière rencontre. La Bougre Complice avait petite mine ce matin, en se rendant chez le Fourbe. Elle était inquiète malgré les succès que son équipe enchainait dans sa progression au sein de l’incertitude qu’explorait son projet d’innovation de rupture.
Elle trouva le Fourbe à son bureau, plongé dans la lecture d’un bouquin sur la vulnérabilité.
« Bonjour ! dit le Fourbe en posant son livre et en fixant la Bougre Complice dans les yeux. Dis donc, tu as l’air crevée, ça va ?
-Je ne sais pas trop… C’est vrai que je suis crevée, et l’équipe aussi, je ne vois pas comment on va s’en sortir…
-Sortir de quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
-L’apprentissage et la pratique du rituel des 5 processus fonctionnent, j’en suis la première surprise, je t’avoue que je n’y croyais pas vraiment… Je l’ai fait parce que je te fais confiance… mais le résultat n’est pas ce que j’attendais.
-Ah bon ? Qu’est-ce que tu attendais ?
-Plus de sérénité parce qu’on serait plus efficaces…
-Et vous n’êtes pas plus efficaces ?
-Si ! C’est rien de le dire ! Même s’il y en a qui râlent encore quand il s’agit de n’appliquer que les 5 processus, on est vraiment plus efficaces. En fait, le groupe a une puissance incroyable et les problèmes semblent être résolus au moment où ils apparaissent !
-Super ! Je suis très content pour toi ! Et quel est le problème ?
-C’est que, du coup, le volume de demandes que nous avons à traiter a littéralement explosé ! On est submergés ! Et ça va pas pouvoir durer très longtemps !
-Je vois… En quoi est-ce un problème ? Je te demande ça juste pour être sûr d’être sur la même longueur d’onde que toi.
-Si on ne peut pas répondre aux demandes, on va mettre le projet à risque, et si c’est mon équipe qui met le projet à risque, c’est le comble ! On va avoir l’air con ! Et c’est pas bon pour la pub sur les méthodes Agiles…
-En gros, tu es victime de ton succès…
-C’est ça… Qu’est-ce que je fais ? Je mets en place un processus de priorisation des demandes, avec des critères figés et tout le tra-la-la ? Ça serait le comble, ça nous ramènerait en arrière…
-D’où elles viennent, ces demandes ?
-D’un peu partout, des clients du projet, des fonctions partenaires…
-Et elles sont justifiées ?
-Pour ça oui elles sont justifiées ! Elles sont toutes cohérentes et elles correspondent toutes à un besoin réel ! Je suis coincée !
-Je t’avoue que moi aussi je sèche un peu…
-Ben qu’est-ce qu’on fait alors ?
-On va voir le Skippy ! »

Pendant que la Bougre Complice et le Fourbe allaient voir le Skippy, dans le bureau du Chef, le GISPEP terminait son rapport :
« Vous dites bien qu’ils sont surchargés ? s’enquit le Chef en se frottant les mains.
-Tout à fait ! Ils sont victimes de leur succès, carrément !
-N’exagérons rien ! On va bien voir combien de temps ils vont tenir. D’ici là, continuez à inciter les fonctions partenaires à les solliciter… faites-leur de la pub !
-Quand même, faudrait pas qu’ils craquent… Pour une fois qu’on a une équipe qui marche bien en innovation…
-Mais c’est du hasard ! Ils marchent bien, c’est ce que vous croyez ! Ils s’abritent derrière les fantasmes du Fourbe, mais moi, je vais déjouer tout ça !Et vous, continuez à leur faire de la pub ! Les Dirigeants pourront pas dire qu’on n’y croit pas à ces méthodes… et ce ne sera pas de notre faute s’ils se plantent… Et là… finies les méthodes subversives à la mode !
-…
-Ça mon petit, c’est du management de niveau 2, vous voyez ?
-…
-Vous voyez pas… ça ne m’étonne pas… Contentez-vous d’en prendre de la graine… avec votre cervelle d’oiseau ça devrait être possible !
-…
-Allez ! On dirait encore Papython ! On va les avoir, vous verrez !
-N’empêche, c’est vrai qu’ils avancent quand même très bien et que le projet, même s’il porte de la rupture, avance plutôt vite et bien. Même si je le compare avec d’autre projets qui comportent moins d’incertitude…
-Et ça serait dû à quoi ? D’après vous ?
-Eh bien… Dans les rapports du GROC il est plusieurs fois fait mention d’une pratique systématique qu’ils utiliseraient quelque soit la situation, le problème ou l’opportunité, la ou les décisions à prendre.
-Comment ça systématique ?
-Vraiment systématique, c’est comme s’il n’y avait que cette pratique à disposition, ils ne se posent pas la question de comment faire, ils appliquent systématiquement la même approche… c’est comme un rituel…
-Mais c’est quoi cette approche ?
-D’après le Bougre au Stagiaire, ils appellent ça les 5 processus ou des fois les 5 legos… Mais il ne veut pas m’en dire plus, il dit que je n’ai qu’à aller les voir, que ce n’est pas secret…
-Mais dites donc, ça ressemble à une secte ! De mieux en mieux ! Et puis comment voulez-vous que ça marche si ils appliquent toujours les mêmes recettes ? C’est exactement ce qu’ils nous reprochent ! Excellent ! Démerdez-vous pour en savoir plus et interdiction d’y aller vous-même !
-Mais ce serait le plus simple…
-Ça suffit ! Démerdez-vous et vite ! Du résultat, bordel ! Du RE-SUL-TAT ! »

Pendant ce temps, le Fourbe et la Bougre Complice s’étaient rendus chez le Skippy et avaient exposé le problème qu’ils rencontraient. Le Skippy les avait écoutés en silence et maintenant il réfléchissait. La Bougre Complice et le Fourbe attendaient, tantôt se regardant, tantôt explorant le bureau du Skippy du regard. C’était intéressant car dans ce bureau, il n’y avait rien qui puisse indiquer qu’il s’agissait de celui du Skippy, aucune personnalisation, juste de quoi bosser et tout ça dans un état de rangement assez relatif.
Le Skippy prit une inspiration et ouvrit la conversation :

« Qu’est-ce qui vous fait croire que vous avez un problème à résoudre ?
-C’est pas une croyance ! rétorqua la Bougre Complice, nous sommes littéralement submergés par les demandes !
-Et ces demandes qui vous submergent, en quoi sont elles un problème pour vous ?
-Ben ! Trop de boulot ! On peut pas tout absorber ! On va dans le mur !
-Il est grand comment ce mur ? Vous pouvez me le décrire ?
-Non mais c’est une expression…
-Très bien. Il ressemble à quoi le mur de cette expression ? En briques ? En pierres ? Il est très haut ? Il est droit ? Courbé ? Décrivez-le moi.
-… Je sais pas… Je me dis qu’il est assez haut, qu’il grandit à chaque demande…
-Et vous pouvez encore voir par dessus ?
-Pour l’instant, oui. Mais ça va pas durer, c’est pour ça qu’on vient vous voir.
-Et qu’est-ce que vous voyez par dessus ?
-Mais j’en sais rien moi !
-Faites un petit effort, juste pour m’aider à vous aider.
-Disons que je vois un paysage plus calme, je vois plus de sérénité de l’autre côté, mais je ne peux pas y aller…
-Très bien ! Merci beaucoup ! Restons dans cette image : si vous aviez l’équipement pour l’escalader, ce mur, comment vous y prendriez-vous ?
-Je chercherais le passage le plus facile, et je monterais en fixant ma corde sur des points solides.
-Et avant cela ?
-…
-Si vous pouvez trouver la voie la plus facile en étant loin du mur, pour l’escalader, il va falloir aller à son contact : il va falloir aller contre le mur.
-C’est vrai.
-Et contre le mur, vous risquez de perdre de vue votre cible et ça vous fait peur.
-C’est vrai aussi.
-Surpasser l’épreuve que vous vivez va vous demander de ne jamais perdre de vue votre cible même quand vous ne pouvez plus la voir, comme ces tireurs à l’arc au Japon, qui tirent les yeux fermés après s’être longuement concentrés sur leur cible. Ensuite, cela va vous demander de la force intérieure, car pendant l’escalade vous ne pouvez compter que sur votre équipe et vous. Le piège serait d’aller quémander des ressources supplémentaires ; dans le meilleur des cas, si vous les obtenez, vous aurez alors une cordée bien plus longue à gérer et à coordonner !
-Mais il faut que j’arrive en haut en allant plus vite qu’il grandit, et il grandit à chaque demande !
-Choisir la voie la plus rapide revient à vérifier l’utilité que chaque demande vous apporte pour escalader le mur…
-Et qu’est-ce que je fais des autres ?
-Ce n’est pas une question à vous poser dans ces circonstances, la seule question à vous poser est ‘En quoi cette demande m’est utile à escalader le mur ?’ Et si la réponse est ‘à rien’ alors passez à autre chose, ne vous laissez pas distraire de votre cible !»
Le Fourbe intervint :
« Tu as demandé d’imaginer qu’on avait l’équipement pour escalader le mur, c’est quoi cet équipement ?
-C’est toi qui demandes ça ? répondit le Skippy d’un air amusé.
-Ben oui… je ne vois pas…
-Eh bien, l’équipement est celui que tu as fourni à juste titre à ta disciple ! C’est le rituel des 5 processus. Et tu verras que pendant l’ascension, l’équipe apprendra à faire évoluer ce rituel ou ses processus de façon à accroitre encore leur efficacité.
-Ah bon…
-Eh oui ! Dites, j’ai la dalle, on va manger ?
-J’avais d’autres questions ! indiqua la Bougre Complice, inquiète.
-Trop de questions empêchent d’agir ! Démarrez déjà avec ce que j’ai partagé avec vous, vous êtes première de cordée, c’est ça le point-clé… Bon ! Avec tout ça, j’ai faim! On va manger ? C’est andouillette de saumon au jus avec sa compotée de raifort, il parait que c’est super ! »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « La Bougre Complice est face au gouffre pendant que le Chef… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 

 

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés