Avr 032018
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

Le Bougre au Stagiaire s’était bien habitué à son rôle de GROC. GROC était un raccourci pour « Gestionnaire des Rapports Opérationnels Consolidés, Ordonnés et Numérisés ». Le Bougre au Stagiaire s’était aussi, avec le temps, habitué à cet acronyme. C’était surtout dû au fait que son rôle offrait beaucoup plus de puissance que ne l’avaient imaginé le Chef et le GISPEP, il y a longtemps, alors que ces derniers cherchaient à mieux comprendre, sans que ce soit dit, comment fonctionnait l’équipe de la Bougre Complice (relire ‘Franchir le fleuve pour construire le pont’). Le rôle du GROC était de recueillir les informations opérationnelles dans les équipes afin de consolider des rapports intégrant les méthodes de travail. Ni le Chef, ni le GISPEP n’avaient perçu que le Bougre au Stagiaire était déjà bien avancé dans sa compréhension des méthodes Agiles. Ni l’un, ni l’autre n’avaient vu qu’ils lui avaient en fait, et de façon officielle, offert un poste d’observation et de synthèse extraordinaire pour identifier les pratiques présentes dans l’Entreprise et ainsi analyser comment les pratiques Agiles pouvaient être déployées là où leur utilité serait maximale.
Et ce qui devait arriver arriva. Un jour, le Bougre au Stagiaire eut une illumination et courut vers le bureau de la Bougre Complice. Il y entra précipitamment, sans frapper mais essoufflé. La Bougre Complice sursauta, plongée qu’elle était dans la lecture de la dernière communication officielle concernant le Bien Être Obligatoire au Travail, qui mentionnait que l’accès aux salles de repos allait devenir payant, l’Entreprise ne pouvant se permettre d’inciter à la paresse.
« Non mais t’es con ou quoi ? s’indigna la Bougre Complice, tu m’as fait peur !
-Excuse-moi, répondit piteusement le Bougre au Stagiaire, mais il faut que je te parle, je crois que je tiens une super idée !
-J’espère pour toi qu’elle est bonne, rétorqua la Bougre Complice qui cherchait à retrouver un rythme cardiaque plus serein.
-J’en suis sûr !
-Ben dis-moi !
-Voilà, dit le Bougre au Stagiaire en s’asseyant sur une fesse au bord d’un siège, tu sais que depuis que je fais le GROC, j’ai accès à toutes les données opérationnelles concernant les méthodes de travail.
-Oui.
-Cela m’a aussi permis de participer et d’étudier les pratiques des différentes équipes, incluant la tienne. Du coup j’ai pu aussi étudier l’aspect de la motivation des personnes dans les projets d’innovation…
-Et ?
-Et ce qui est très clair, c’est que lorsqu’elles travaillent sur des innovations, les personnes sont d’autant plus motivées qu’elles se sentent à même de prendre les décisions qui sont utiles à la réussite de leur mission, mais ce n’est pas tout !
-…
-Elles sont aussi motivées par le fait que leurs compétences sont utiles et que le groupe dans son ensemble a toutes les compétences nécessaires même si aucun individu du groupe ne les a toutes…
-Tu te mets à parler comme le Fourbe… j’ai pas compris…
-Ce qui compte, c’est la diversité des compétences au sein du groupe et leur intérêt pour l’innovation recherchée plutôt que le fait d’avoir un individu dans le groupe qui saurait tout…
-OK.
-Et puis enfin, ce qui les motive, c’est ce sentiment de contribuer à quelque chose de plus grand qu’eux, que seul le groupe leur permettrait d’atteindre et c’est d’autant plus vrai pour les innovations de rupture !
-Intéressant, et qu’est-ce que j’en fais ? C’est ça, ton idée ?
-Non, non ! C’est la base de mon raisonnement. Ce que j’ai observé aussi, c’est une erreur assez commune, c’est de promettre des récompenses aux équipes qui travaillent sur des innovations : ça réduit la motivation, paradoxalement. Alors que ces mêmes récompenses ont tendance à augmenter la motivation des équipes qui travaillent sur des processus bien connus et répétitifs.
-Je vois toujours pas où tu veux aller…
-Je vais là où il est évident que les pratiques Agiles fournissent systématiquement les trois motivateurs précédents : autonomie, maîtrise et sens, pour tous les individus qui y mettent du leur, alors que les autres pratiques s’embourbent dans des systèmes de récompenses plus ou moins directes, et du coup freinent les équipes plutôt qu’autre chose…
-Et alors ? Si c’est déjà ce que je fais, elle est où ton idée ?
-Elle est que j’ai pu observer des pratiques similaires en dehors de ton équipe. C’est juste qu’elles sont plus timides, moins abouties, mais surtout c’est le signe qu’il y a plein de gens dans l’Entreprise qui seraient partants vers l’Agilité s’ils avaient accès aux compétences de ton équipe.
-Je commence à voir ce que tu veux dire…
-En fait, ce que je te propose, c’est de monter une communauté de pratique à laquelle les gens intéressés peuvent contribuer, apportant leur expérience ou leurs questions et y trouvant du soutien.
-Pas con du tout, ton idée ! Mais comment je fais ? Tu me vois aller présenter ça au Chef, d’aller monter une structure de plus, genre Club du Fourbe mais en plus diffus ? Il ne voudra jamais !
-Justement, le point de départ de la communauté existe, c’est le Club sans local ! C’est juste d’en préciser le rôle en termes de communauté… d’y décrire une charte par exemple et de coopter les personnes…
-Et tu me vois en train de faire ça ? T’es dingue, j’ai déjà le projet d’innovation de rupture à gérer, j’aurai ni le temps, ni la permission !
-Tu t’en fous de la permission ! Avance ! Tu ne fais rien de mal et la Communauté nourrira à terme ton projet !
-Faut que je réfléchisse, merci… Tu viendrais voir le Skippy avec moi pour en discuter ?
-Avec grand plaisir ! » conclut le Bougre au Stagiaire.

Pendant ce temps, le Chef était avec le GISPEP et son équipe de consultants :
« FLEXTOR est de plus en plus à risque, dit le Chef, il nous faut à tout prix montrer des résultats…
-Mais pour cela, il nous faut pouvoir agir, ajouta le GISPEP.
-Sans utiliser trop de ressources internes, commenta le gars du MAIGRE.
-Oui, il faut réagir, faudrait pas qu’on se fasse accuser de quoi que soit, ajouta le mec du 12 Delta.
-Moi, je m’en fous, du moment que vous me payez, dit le Yogi.
-Mais comment agir sans ressources complémentaires et sans risquer de se faire dénoncer ? demanda le Chef.
-C’est vrai, comment ? ajouta le GISPEP.
-Déjà, vous pouvez mobiliser plus de consultants, ça n’ajoute pas de frais fixes, proposa le gars du MAIGRE.
-Ce qu’il faut avant tout, c’est la permission des Dirigeants, comme ça, ils ne pourront pas vous accuser d’agir, commenta le mec du 12 Delta.
-Moi je m’en fous… Permission ou pas, tant qu’on ne sait pas où on va, c’est bon signe, dit le Yogi.
-C’est vrai, il nous faut d’abord la permission du Conseil pour agir dans le cadre de FLEXTOR, dit le Chef.
-Qui dit permission, dit présentation PowerPoint, ajouta le GISPEP.
-Et puis je connais un consultant en PowerPoint, qui peut à partir d’une seule information faire un document de 80 slides, proposa le gars du MAIGRE.
-Ce qu’il faut, c’est dénier notre inaction et dénoncer des Bougres qui nous empêcheraient d’avancer… Mais surtout, ne jamais laisser penser que les membres du Conseil auraient une quelconque responsabilité là-dedans…ajouta le mec du 12 Delta.
-Et puis, il faut leur montrer que ce qui compte c’est la Flexibilité ! Le Conseil ne sait pas où il va, c’est vrai, sinon ils auraient investi sur Flextor… Mais c’est notre chance ! Il faut leur montrer que comme le Conseil ne sait pas où aller, nous on a la Flexibilité pour les aider à trouver ce qu’ils cherchent ! commenta le Yogi.
-Donc, nous allons faire une présentation de 80 slides pour demander la permission au Conseil d’agir dans le cadre de FLEXTOR pour savoir où on va, sans utiliser de ressources internes… dit le Chef.
-Car sans permission, pas d’action ! compléta le GISPEP.
-Et en proposant de virer un ou deux Bougres qui pourraient être gênants, compléta le gars du MAIGRE.
-Sans culpabiliser les membres du Conseil, ajouta le mec du 12 Delta.
-En mettant l’accent sur la Flexibilité Contextuelle, je peux vous faire une dizaine de slides là-dessus pour pas très cher, dit le Yogi.
-Pourquoi on parle toujours dans le même ordre ? demanda le Chef.
-Ah bon ? J’ai pas remarqué, dit le GISPEP.
-Je sais pas, ça sert pas à grand chose, on est toujours aussi nombreux, dit le gars du MAIGRE.
-Qui a commencé ? demanda le mec du 12 Delta, qu’il se dénonce !
-C’est moi, dit le Yogi, pour atteindre la Flexibilité Ultime, il faut être Rigide, la preuve, nous avons pris une décision en un temps record !
-Quelle décision ? demanda le Chef.
-C’est vrai, quelle décision ? insista le GISPEP.
-On va virer des gens ? demanda le gars du MAIGRE.
-Non, on va nier tout implication dans le retard observé sur FLEXTOR, dit le mec du 12 Delta.
-Voilà ! Là on est flexibles ! On va la faire cette présentation, voici un avenant à ma mission pour la mise en forme de votre demande de permission. » conclut le Yogi.

Pendant ce temps, la Bougre Complice et le Bougre au Stagiaire s’étaient rendus chez le Skippy :
« Vraiment, je ne me vois pas lancer cette communauté sans en avoir au moins discuté avec le Chef et savoir s’il est d’accord, dit la Bougre Complice.
-Mais regarde le Club sans local, le Chef est pas contre, insista le Bougre au Stagiaire.
-On en sait rien ! Ce qu’on sait, c’est qu’il a dit une fois qu’il regrettait d’avoir fermé le Club du Fourbe, c’est tout ! rétorqua la Bougre Complice.
-Et pendant que vous discutez ainsi, rien ne se passe, intervint le Skippy.
-Mais moi, je ne vais pas lancer une nouvelle organisation sans l’accord du Chef, point barre, dit la Bougre Complice.
-Qui parle d’une nouvelle organisation ? demanda le Skippy d’une voix calme et sans aucun jugement.
-Ben quand même, une communauté de pratique, avec une charte et tout le tralala, c’est une organisation, dit la Bougre Complice.
-Si vous allez jusque-là, oui, mais ce n’est pas nécessaire dans la situation présente. Nous sommes dans une phase de changement bien particulière qui appelle à la croissance par le rassemblement des forces internes. Ces forces viennent de la base, pas du haut, pas du Chef, pas du Conseil ! Elles viennent de toutes celles et ceux qui ont envie d’expérimenter autre chose, et le Bougre au Stagiaire a mis en évidence que ces forces existent aujourd’hui, il s’agit de les rassembler. Mais attention à ne pas les rassembler dans une structure hiérarchique, cela reviendrait à recréer une Entreprise dans l’Entreprise. Non ! Il s’agit de permettre à chaque personne motivée de partager ses pratiques et de s’enrichir de celles des autres, et notamment sur l’Agilité.
-Et pourquoi ce serait à moi de faire ça ? demanda la Bougre Complice.
-Parce que vous commencez à être connues, vous et votre équipe, parce que certains essaient de vous imiter, parce que vous progressez dans votre projet d’innovation de rupture, là où d’autres patinent sur des sujets plus conventionnels…
-Et qu’est-ce que je dois faire, alors ?
-Partagez ! Ouvertement partagez ! Laissez les gens venir, répondez aux questions, posez des questions, car chacun va apprendre de tous, il n’y a personne qui détient le savoir…
-Quand même, dit le Bougre au Stagiaire, elle en sait plus que n’importe qui ici sur l’Agilité !
-C’est un leurre ! Elle a plus d’une forme d’expérience, c’est vrai, et elle a tant à apprendre d’autres expériences différentes ! Partagez ! Apprenez ! Animez ! Et surtout ne demandez pas la permission, mais accueillez le Chef dès qu’il se présentera !
-Il va venir ? demanda la Bougre Complice avec une pointe d’inquiétude dans la voix.
-Je ne sais pas dit le Skippy, peut être… un jour… ou pas, on verra… Mais dites ! C’est l’heure, il faut y aller sinon il va y avoir la queue…Aujourd’hui c’est spécialité des entrepreneurs, l’assiette SARL : Salami, Ananas, Ris de Veau et Longanes, il paraît que c’est super ! »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le Chef et la Bougre Complice ont un moment difficile… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés