Avr 072018
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement. »

La Bougre Complice était assise, seule, dans la cafétéria presque déserte. Il y avait longtemps que le service était fini. Plongée dans ses pensées, elle ne voyait pas les Bougres affectés au service « ranger et nettoyer les tables » se rapprochant peu à peu de sa table à elle. D’un autre côté elle s’en foutait, tant elle se sentait fatiguée et seule.

À l’autre bout de la salle, le Chef était assis, seul, dans la cafétéria presque déserte. Il y avait longtemps que le service était fini. Plongé dans ses pensées, il ne voyait pas les Bougres affectés au service « ranger et nettoyer les tables » se rapprochant peu à peu de sa table à lui. D’un autre côté il s’en foutait, tant il se sentait fatigué et seul.

La Bougre Complice s’en voulait presque d’avoir suivi les conseils du Bougre au Stagiaire et du Skippy. Qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Elle y avait cru, au début, et d’ailleurs elle y croyait toujours, mais qu’est-ce qu’ils avaient tous ? C’était comme prêcher dans le désert, elle parlait, les gens l’écoutaient et ne l’entendaient pas, ou réciproquement. Pourtant, ce qu’elle disait était fondé et répondait aux attentes exprimées par les Bougres, de plus d’autonomie, de maitrise et de sens dans leur travail. Et pourtant…

Le Chef s’en voulait presque d’avoir suivi les conseils du GISPEP et de ses trois consultants. Qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Il y avait cru, au début, et d’ailleurs il y croyait toujours, mais qu’est-ce qu’ils avaient tous ? C’était comme prêcher dans le désert, il parlait, les Dirigeants l’écoutaient et ne l’entendaient pas, ou réciproquement. Pourtant, ce qu’il disait était fondé et répondait aux attentes exprimées par le Conseil, de plus d’innovation et d’engagement des Bougres dans leur travail. Et pourtant…

Lorsqu’elle avait présenté l’idée de la Communauté de Pratique, la Bougre Complice n’avait reçu, à chaud, que des retours positifs de la part des Bougres. Ils allaient venir ! Cela leur faisait du bien d’entendre les propos de la Bougre Complice ! Elle pouvait compter sur eux ! Oui, ils voulaient être formés à l’Agilité et ils contribueraient à ce changement. Mais ça c’était à chaud… Dès la semaine suivante, ce fut différent. Seuls quelques Bougres se pointèrent à la première rencontre. Par quelques, cela voulait dire plus de un et moins de trois, en moyenne. Et encore, l’un d’eux était venu pour dire qu’il ne pouvait pas rester pour une obscure raison.

Lorsqu’il avait présenté l’idée de reprendre FLEXTOR, le Chef n’avait reçu, à chaud, que des retours positifs de la part des Dirigeants. Ils soutenaient ce projet ! Cela leur faisait du bien d’entendre les propos du Chef ! Il pouvait compter sur eux ! Oui, ils voulaient introduire une culture d’innovation et ils contribueraient à ce changement. Mais ça c’était à chaud… Dès la semaine suivante, ce fut différent. Seuls quelques Dirigeants se pointèrent à la première rencontre du Comité de Pilotage de FLEXTOR. Par quelques, cela voulait dire plus de un et moins de trois, en moyenne. Et encore, l’un d’eux avait envoyé son assistante pour dire qu’il ne pouvait pas venir pour une obscure raison.

Elle avait contacté et interrogé des Bougres. Pourquoi ne venaient-ils pas ? Elle expliquait, encore et encore, en variant les mots, les exemples, tout en prenant soin de bien rester concrète et pratique.

Il avait contacté et interrogé des Dirigeants. Pourquoi ne venaient-ils pas ? Il expliquait, encore et encore, en variant les mots, les exemples, tout en prenant soin de bien rester conceptuel et stratégique.

Elle recommençait et à chaque jour, elle avait l’impression que chaque avancée se complétait d’un recul. Plus elle avançait, moins elle progressait.

Il recommençait et à chaque jour, il avait l’impression que chaque avancée se complétait d’un recul. Plus il avançait, moins il progressait.

Ils se levèrent presque en même temps pour quitter leur table, à la cafétéria. Ils se virent l’un l’autre et se firent un petit signe de tête, avant de récupérer leur plateau. L’un et l’autre s’avancèrent vers leur salle respective de Traitement Hygiénique des Matériels Supports à la Nutrition, pour recycler les déchets qu’ils avaient générés, faire la vaisselle et la ranger sous le regard du Préposé aux Questions Sanitaires qui s’emmerdait à cent sous de l’heure, coût qui commençait à inquiéter les contrôleurs-comptables de l’Entreprise.

La Bougre Complice se dirigea vers le bureau du Skippy, c’était lui qui l’avait mise dans cette merde-là, c’était à lui de l’en sortir.

Le Chef se dirigea vers le bureau du GISPEP, c’était lui qui l’avait mis dans cette merde-là, c’était à lui de l’en sortir.

Le bureau du GISPEP était beaucoup plus près de la cafétéria que celui du Skippy, le Chef arriva donc en premier. Le GISPEP était en grande discussion avec le Yogi de la Flexibilité Contextuelle, sur le thème de l’Incertitude en tant que Risque :
« Je pensais que l’Incertitude était juste le fait de ne pas savoir et qu’elle n’était pas un risque en elle-même, dit le GISPEP.
-Bien sûr que si, dit le Yogi, nous sommes payés pour savoir, vous êtes payés pour savoir… si vous ne savez pas et que ça se sait, c’est un risque pour votre cul.
-En fait, il faut faire en sorte que quand on sait pas, personne sache qu’on sait pas ? demanda le GISPEP.
-Exactement, sourit le Yogi en s’asseyant sur son fauteuil en position du lotus, et avec un peu de pratique, on peut même aller plus loin.
-Comment ça ?
-L’idéal, c’est quand personne sait que vous ne savez pas, même vous…
-Que je ne sache pas que je ne sais pas ?
-Oui…
-Mais c’est souvent !
-Justement ! Avez-vous remarqué comme vous êtes confiant dans ces cas-là ? Avez-vous remarqué le poids et l’impact que vous avez alors à partager vos certitudes ?
-C’est pas faux…
-Ben oui ! Le problème, c’est savoir qu’on sait pas, c’est le doute ! Le doute, c’est le mauvais cholestérol qui se dépose dans l’artère de votre carrière !
-Et comment on s’en débarrasse ?
-Il y a des techniques pour ça, mais c’est pas donné, dit le Yogi.
-Mais encore ?
-Ce sont des techniques très particulières qui, en résumé, vous conditionnent à attaquer toute perspective de doute. Que le doute germe en vous ou qu’il vous soit communiqué par un autre : vous vous promettez de l’attaquer ! C’est un engagement envers vous, un auto-conditionnement qui associe en vous l’idée de douter à la promesse d’assaut contre le doute.
-Et ça marche vraiment ? interrogea le GISPEP.
-Ah ben oui… dans plus de 99% des cas, « l’assaut promis empêche le doute » ! dit le Yogi en riant.
-Ah dis donc… » réfléchit le GISPEP.
Le Chef, qui venait d’assister à la conversation, décida de ressortir : il était vraiment seul, et seul, il devrait traverser cette phase de remise en question, à moins qu’il n’aille consulter le Fourbe en toute discrétion.

Pendant ce temps, la Bougre Complice était arrivée chez le Skippy. Elle venait de lui expliquer à quel point elle se sentait seule et fatiguée, sans personne dans la hiérarchie à qui se raccrocher.
« C’est vrai que vous pouvez avoir l’impression que cette situation se résout en sollicitant la hiérarchie, et pourtant cela vous mène droit dans un paradoxe, car ce que vous développez n’est pas de nature hiérarchique, dit le Skippy.
-C’est exactement ça ! dit la Bougre Complice.
-Ce que vous cherchez, il me semble, c’est le soutien de quelqu’un d’envergure qui parlerait aux Bougres, et les inciterait à vous rejoindre.
-Oui, c’est ça sauf que j’ai beau chercher, je ne trouve pas qui pourrait le faire… et vous ? Vous pourriez ? C’est vous la personne d’envergure pour cette situation ? demanda la Bougre Complice à la fois plaintive et espérante.
-Oh non ! rit le Skippy, vous savez bien que je suis dans l’ombre, on me consulte c’est vrai, mais je ne guide que ceux qui en font la demande… Je ne suis pas cet ‘Être d’Envergure’ que vous cherchez… Pourtant…
-Pourtant quoi ?
-Pourtant, vous le connaissez cet Être d’Envergure, ou vous croyez le connaitre… sourit le Skippy.
-Ah bon ? Vraiment ?
-Il est tellement proche qu’il vous aveugle, il est si proche que vous n’osez pas le voir alors qu’il vous suffirait de l’accepter et il se révèlerait à vous…
-Ah non, merde, recommencez pas avec les devinettes ! C’est qui ?
-Vous le savez, mais vous ne voulez pas le savoir, comme si cette vérité était effrayante pour la petite fille que vous croyez être…
-Non ! Sans déconner, c’est qui ?
-Je pense, je crois, je sais que c’est vous. C’est la seule possibilité et aussi la seule recommandation que je vous fais. C’est vous ! Qui d’autre serait à même de coopter ces Bougres ? Acceptez-le ! Être un Être d’Envergure ne veut pas dire que les choses se font sans vous parce que vous êtes un Être d’Envergure ! Soyez d’envergure, ouvrez vos ailes en vous appuyant sur vos convictions ! Si vous venez à douter, explorez ce doute, partagez-le avec les Bougres et construisez sur ce doute ! Le doute est un formidable réservoir d’énergie pour qui ose l’utiliser pour explorer et innover.
-Vous croyez vraiment ce que vous venez de dire ?
-Oui, et j’explore le doute qui l’accompagne, je ne sais pas si cela est l’unique solution, ni même la solution, mais je crois fermement en vous…
-…
-Au fait, j’ai pas eu le temps d’aller manger, il y avait quoi à la cafèt ?
-… Je sais plus… si, un truc pour les entrepreneurs, le sandwich SAS : Salsifis, Absinthe, Salami, c’était pas mal. »

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Rebondissements… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

 

 Laisser un commentaire

(oblligatoire)

(obligatoire, n'apparaîtra pas sur le blog)

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés