Sep 222018
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement.

Dans le parking souterrain du bâtiment de direction, le Yogi était occupé à garer sa ‘VSP 1200 Original Deluxe’ comme il pouvait, car la règle était de se garer en marche arrière. Cette règle était prévue pour deux raisons : la première raison était de s’emmerder en arrivant au boulot plutôt qu’en en partant, et la seconde raison était de gagner en efficacité en cas d’évacuation du bâtiment. C’était là un point intéressant car les consignes, en cas d’incendie par exemple, étaient de rejoindre à pied, pas en voiture, un point précis en dehors du bâtiment. Cette bizarrerie était en fait historique, depuis que l’ancien responsable ‘Santé Environnement Xyloglossie (°) et Yoga’ avait organisé un exercice surprise d’évacuation du parking après l’avoir enfumé. Les conducteurs paniqués, garés comme prévu mais n’y voyant goutte avaient provoqué plus d’accidents qu’un réel incendie ne l’aurait fait. Le responsable de l’exercice surprise avait été viré sur le champ, mais la règle était restée.
Le Yogi, donc, était en train de garer sa ‘Voiture Sans Permis 1200 watts avec sièges en cuir imitation skaï’ lorsque le GISPEP, garé depuis longtemps, lui tomba sur le poil :
« Quand vous aurez fini vos conneries, on pourra parler ! dit le GISPEP en guise de bonjour.
-Ben quelles conneries ? dit le Yogi.
-Vous avez du mal à vous garer, hein ?
-Ah ça oui, je sais pas ce que j’ai aujourd’hui, je suis soit trop à gauche, soit trop à droite… et j’y vois rien dans mon rétro…
-Ça doit sans doute venir du fait que vous essayez de vous garer dans le local à vélos…
-…
-Pour les véhicules comme le vôtre, c’est juste en face… »
Le Yogi, avec un sourire gêné, réagit en se garant en marche avant sur la ligne séparant deux places vides juste en face de lui, sous le regard désespéré du GISPEP qui abandonnait la partie.
Le Yogi s’extirpa difficilement de l’habitacle pour rejoindre le GISPEP qui l’attendait :
« Ça fait deux mois que le Conseil m’a donné des ressources illimitées, il en reste quatre et qu’est-ce que vous avez fait ? Rien ! dit le GISPEP.
-Ah ? Parce que c’était à moi de faire ? demanda le Yogi en réarrangeant son sari rose.
-Vous entre autres ! Qu’est-ce qu’on fait de cet argent ?
-On a combien ?
-Ben j’en sais rien ! On a ce qu’on veut ! Le Conseil nous donne 6 mois, 4 maintenant, pour progresser significativement dans l’innovation, avec ressources illimitées !
-Alors c’est ça le problème, dit le Yogi, voyez-vous…
-Quoi, c’est ça le problème ? Quel problème ?
-Vous n’avez plus de limite, c’est ça le problème, reprit le Yogi, le Conseil vous ouvre la route et vous dit : ‘allez-y ! Faites à votre gré !’. Eh bien c’est ça le problème !
-C’est pas faux… Mais qu’est-ce que je fais ? demanda le GISPEP.
-Faites ce que vous avez envie de faire, mais sans perdre de vue votre ligne directrice ! Rappelez-vous ! Ce qui compte dans le changement, c’est la stabilité, l’immuabilité ! Si vous voulez que l’Entreprise change grâce à vous, soyez-en le pivot…
-Le pivot ?
-Oui, c’est un terme d’agilité, c’est la pièce qui tourne sur place avec un minimum d’énergie alors que tout le système s’agite et tourne autour de lui, c’est ça le secret, soyez le pivot, ne dérogez en rien à vos convictions, soyez ferme, soyez stable, ne changez rien pour permettre aux autres de changer ! s’enthousiasma le Yogi en entrant dans l’ascenseur qui venait de s’ouvrir.
-Vous êtes sûr ? Et comment je dépense un budget illimité ?
-Faites-le dépenser par d’autres, s’ils n’y arrivent pas ce ne sera pas faute de votre part de les y avoir encouragés…
-Vous êtes sûr ? s’inquiéta le GISPEP.
-C’est vous qui voyez, conclut le Yogi, en sortant de l’ascenseur, mobilisé pour monter un étage. »

Pendant ce temps, le GROC, matinal, était déjà passé voir le Fourbe pour lui faire part de ses doutes quant aux relations triangulaires entre le GISPEP, le Chef et la Bougre Complice. Le Fourbe, qui était au courant des pressions subies par le Chef, confirma les doutes du GROC et avait invité ce dernier à aller voir le Chef directement pour en parler. Si tôt dit, si tôt fait, le GROC avait rejoint le Chef dans son bureau, pour lui faire part de ses observations :
« Voilà ce que j’observe, conclut le GROC.
-Vous avez vu juste, dit le Chef.
-Si vous en êtes d’accord, dit le GROC, j’aimerais connaitre votre analyse : comment en êtes-vous arrivé là ?
-… C’est une longue histoire…
-J’ai tout mon temps !
-Comment dire… Lorsque le Conseil, à l’époque on l’appelait le Comité Exécutif, il y a maintenant longtemps, avait lancé ce projet d’innovation de rupture… (relire ‘L’avocat’)
-Celui mené par la Bougre Complice ?
-Exactement, à l’époque, c’était à moi de le mener et aux yeux du Conseil, j’étais l’unique responsable, même si à l’époque, j’essayais de faire porter toute la charge à mon équipe…
-Ça, je m’en souviens ! C’était pas marrant…
-Pas marrant pour moi non plus, je me trouvais complètement démuni face à cette rupture, rien de ce que je connaissais ou pratiquais ne fonctionnait…
-Pourtant le Fourbe essayait d’aider…
-Mais c’est pas comme ça que je le voyais ! En fait, il venait surtout contrecarrer mes plans ! s’énerva le Chef.
-C’est peut-être votre opinion, mais il avait des éléments de solution…
-C’était mon opinion à l’époque, j’ai bien changé depuis, même si je n’ai pas encore l’impression d’avoir compris, mais ce n’est pas le sujet. Je me suis enfoncé dans les difficultés en croyant bien faire, en créant le rôle de GISPEP (relire ‘Premiers Obstacles’) par exemple. En plus, j’avais mis le Fourbe sur la touche pour m’en protéger, mais ça l’a renforcé finalement (relire ‘Le mouvement saisonnier des souffles’) ! Et je voyais bien que plus je tentais de m’en sortir, plus je m’enfonçais et en désespoir de cause, j’ai refilé le sujet à la Bougre Complice et au Fourbe, mais sans le dire !
-Pourquoi ? Ç’aurait été la démonstration de votre pouvoir d’innovation !
-Ce n’est pas ce qu’attendait le Conseil ! Le Conseil attendait de l’innovation de rupture, ou en tout cas ses bénéfices, mais sans impact sur l’organisation ni sur son fonctionnement…
-Mais ce n’est pas possible, dit le GROC.
-Facile à dire maintenant, mais sur le coup ça aurait été un risque énorme, que je ne voulais pas prendre pour ma carrière, mon statut et mon image !
-…
-Oui… Vous allez me dire, c’est une réussite : je n’ai plus de carrière, j’ai été rétrogradé et je passe pour le con de service dont on ne sait plus quoi faire… Et bientôt, je serai vu comme un traître…
-Ce n’est pas une raison pour vous laisser faire, ni pour freiner la Bougre Complice !
-Mais je sais bien ! Mais là, le coup de grâce, ça a été Flextor ! (Relire ‘le Yack et l’Oiseau’ et suite)
-Comment ça ?
-Eh bien, Flextor, c’était ma voie de réhabilitation ! C’était, c’est toujours d’ailleurs, un vrai projet d’évolution des méthodes de travail !Et le Conseil était à deux doigts de l’approuver !
-C’était quand même basé sur de l’Innovation Rétrograde ! dit le GROC.
-Vous trouvez ?
-Ah ben quand même, c’était du vieux mais présenté avec des mots à la mode !
-C’était pas faux à l’époque, mais maintenant, en travaillant avec la Bougre Complice, j’ai fait évoluer le concept de Flextor !
-Revenons à l’histoire, dit le GROC, que s’est-il passé avec le Club du Fourbe ?
-Ah ça, c’est mon plus grand regret… J’ai fait fermer le Club du Fourbe…(relire ‘Un Bougre qui marche…’) C’était une question de survie pour moi, le Conseil m’accusant de laisser des organisations subversives se développer au sein de l’Entreprise. Ça a fait partie des trucs qui m’ont amené à deux doigts de démissionner, j’avais rédigé ma lettre vous savez ? (Relire ‘Futur ou Avenir ?’)
-Non, je ne savais pas, mais vous êtes resté…
-Oui, par fierté, orgueil et puis aussi un peu par loyauté et curiosité…
-Curiosité ?
-Oui, je voulais voir jusqu’où le projet d’Innovation de Rupture et ces nouvelles façons de travailler pourraient aller, et aussi jusqu’où le Conseil nous laisserait jouer… Et voilà… Maintenant, je me fais peler les fesses en cercles dès que je bouge, et c’est pire quand je bouge pas…
-Je peux peut-être vous aider, s’avança le GROC.
-Pourquoi vous feriez ça ?
-Pourquoi je le ferais pas ?
-Quand même…
-C’est vous qui m’avez donné l’opportunité d’être GROC, je vous dois bien ça ! (Relire ‘Franchir le fleuve pour construire le Pont’)
-Comme vous voulez… Au point où j’en suis…
-Restez aimable, quand même ! rit le GROC.
-Pardon…
-J’ai une idée, l’important, c’est que le GISPEP ait l’impression que vous pliez.
-Ben c’est pas gagné…
-Il va falloir l’accepter, il va falloir plier, doucement, vous modeler à la situation…
-Vous parlez comme le Skippy maintenant ?
-Plutôt comme le Fourbe, je sors de son bureau…
-Ah bon, je préfère !
-Toujours est-il, il faut que le GISPEP perçoive que vous acceptez la situation…
-Mais je pourrai jamais !
-C’est pour cela que vous allez me mandater pour le faire, officiellement ! dit le GROC.
-Mais je n’ai plus le grade pour le faire ! dit le Chef.
-On s’en fout ! Ce qui compte, c’est que le GISPEP et sa clique obtiennent des infos sur la Bougre Complice ! Dites-vous que le GISPEP est sans doute dans le même aveuglement vis-à-vis du Conseil que vous l’étiez à l’époque ! Il va se ruer sur les infos, sans se demander pourquoi elles viennent de cette façon ! Surtout si ça l’aide à engager les ressources illimitées reçues du Conseil…
-Mais qu’est-ce que vous allez dire ?
-C’est mon affaire !
-Et la Bougre Complice ?
-Elle reste en dehors de tout ça, vous y veillerez !
-Si vous le dites… dit le Chef, très fatigué.
-Ça va bien se passer ! En plus, c’est l’heure, on va manger ? C’est la journée ‘Détox ton Porc’, que des abats de porc crus, marinés au gingembre et à l’ail, avec des jus de panais ou de radis noir, il parait que c’est super ! »

 

(°) Note de l’IPM : Xyloglossie : si vous savez pas ce que c’est, allez voir un dico, on va pas tout vous mâcher non plus.

 

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le Chef souffre… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés