Oct 132018
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement.

« Là, j’en peux plus… Avec vos conneries c’est moi qui vais partir en burn-out ! »
Le GISPEP avait vraiment l’air épuisé. Il était assis, vouté, dans son fauteuil de statut. La fenêtre était ouverte, l’air glacial entrait vivement dans la pièce, mais personne ne s’en souciait, pas avec le Yogi dans le coin. L’encens finissait de se consumer et les cendres étaient tombées sur le bois vernis du bureau.
Le mec du 12 Delta regardait ses pieds, le Yogi se grattait l’entrejambe sous le sari. Le gars du MAIGRE était toujours en arrêt de travail, malgré ses protestations car la somme qu’il devait maintenant à l’Entreprise devenait conséquente.
« Vous m’avez mis dans cette merde, reprit le GISPEP, vous m’en sortez maintenant.
-Déjà, je tiens à préciser que je n’y suis pour rien ! dit le mec du 12 Delta.
-Vous n’avez rien dit, vous auriez pu me prévenir ! dit le GISPEP, amer.
-Pas du tout ! Dans cette affaire, il y a deux responsables clairs, insista le mec du 12 Delta, d’abord il y a les Bougres : s’ils n’étaient pas en retard, on n’aurait pas de problème…
-C’est pas faux, dit le Yogi.
-Et puis il y a le Yogi, ajouta le mec du 12 Delta.
-Quoi ? s’insurgea le Yogi, non mais de quel droit ?
-C’est vous qui avez proposé le SCUM ! affirma le mec du 12 Delta.
-C’est pas moi qui ai décidé de le mettre en œuvre partout !
-C’est vous qui avez réduit les délais sur les projets !
-Pas du tout ! J’ai juste informé les managers qu’être en avance serait bien vu !
-Donc à part les Bougres, je suis le seul responsable, interrompit le GISPEP.
-…C’est pas ce que je veux dire, dit le mec du 12 Delta.
-Mais c’est ce qu’il dit ! dit le Yogi.
-Non ! C’est vous qui l’avez dit ! se fâcha le mec du 12 Delta.
-C’est celui qui dit qui est ! »
Le Yogi avait hurlé. Le GISPEP avait pris sa tête entre ses mains, désespéré. Un long silence s’établit.
Le GISPEP reprit :
« Et je fais quoi, moi, maintenant ? J’en peux plus je vous dis ! Je reçois des dizaines de rapports de cent pages sur les retards des projets. Il faut que je les lise, en plus, pour savoir qui engueuler. Rien qu’hier, j’ai tenu douze réunions pour engueuler tantôt un Bougre tantôt un Manager ! Et y a rien qui change, bordel !
-C’est que c’est le moment, dit le Yogi.
-Le moment de quoi ? demanda le mec du 12 Delta.
-C’est pas vos oignons, c’est entre le GISPEP et moi, dit le Yogi en rallumant des bâtons d’encens.
-Me parlez pas sur ce ton, hein?
-Vos gueules ! dit le GISPEP en tapant sur la table. C’est le moment de quoi ?
-Ben c’est le moment de passer en Agilité Totale, dit le Yogi en s’adossant à sa chaise.
-L’Agilité Totale ?
-Oui, les SCUMS sont en place, les retards sont là comme prévu, c’est le bordel, l’incertitude maximale, c’est le moment de l’AGILITÉ, c’est le moment de l’empowerment !
-Ah bon ? s’étonna le GISPEP.
-Ben oui, vous avez raison, c’est pas à vous de vous coltiner ce merdier, vous êtes le GISPEP, pas le larbin ! insista le Yogi. Maintenant que le système est en place, il faut l’utiliser !
-Et comment ?
-D’abord, vous allez fixer un objectif sur les rapports : pas plus de deux pages dans un premier temps. Ensuite, vous allez em-po-weu-rer !
-En quoi ? demanda le mec du 12 Delta.
-Ça va vous plaire, dit le Yogi, ça veut dire que le GISPEP va donner toute autonomie à ses troupes pour résoudre le problème ! Vous allez déléguer, mais pas n’importe quoi : vous allez déléguer votre responsabilité !
-Ma responsabilité ? demanda le GISPEP surpris.
-Génial ! s’exclama le mec du 12 Delta.
-Oui, vous allez déléguer votre responsabilité à vos subordonnés ! reprit le Yogi. C’est ça l’Agilité, c’est la responsabilisation par l’autonomie. Dites aux Bougres et à leurs Chefs que vous leur donnez toute autonomie pour résoudre la situation et atteindre leurs objectifs. Dites-leur que pour leur montrer qu’ils sont autonomes, vous ne les rencontrerez plus, même pas pour les engueuler. Dites-leur que vous leur faites confiance et que vous ne voulez pas être déçu de leur avoir fait confiance.
-Vraiment ? dit le GISPEP avec un sourire qui pointait.
-Vraiment, et le temps que vous allez gagner, vous allez l’utiliser pour communiquer largement sur votre initiative : c’est la première équipe Agile à grande échelle dans l’Entreprise. Choyez vos pairs au Conseil, soyez présent ! C’est eux, les membres du Conseil, qui apportent de la valeur à votre carrière, ne l’oubliez pas ! L’Agilité, c’est la création de valeur et pour vous la valeur, c’est le Conseil ! s’enthousiasma le Yogi en émettant quelques squames qui flottèrent un instant dans l’atmosphère du bureau.
-Génial ! insista le mec du 12 Delta qui tremblait un peu, d’excitation ou de froid, nul ne le sut jamais. »

Quelques semaines plus tard, dans le bureau du GROC, le Chef et la Bougre Complice étaient venus sur l’invitation du GROC :
« Dites-donc ! Il donne à fond le GISPEP ! s’exclama la Bougre Complice en arrivant.
-C’est assez incroyable, ajouta le Chef rêveur…
-Vous voulez dire depuis qu’il dit à tout le monde qu’il a mis son équipe en Agilité Totale ? demanda le GROC.
-Oui ! Déjà, c’est une hérésie, mais après le SCUM on pouvait s’attendre à tout, et en plus il parait que maintenant, il engueule plus, il sanctionne, il met à pied, il disperse, il ventile, façon puzzle… Il aurait même viré un Bougre, dit la Bougre Complice.
-C’est vrai, dit le Chef, et on peut plus rien lui dire, il prend tout pour lui ! Ça lui réussit pas, l’empowerment, il devient odieux !
-Il l’était un peu avant, non ? dit le GROC en riant.
-C’est pas faux, dit le Chef.
-Mais c’est pas pour ça que je vous ai invités, dit le GROC, d’ailleurs le Fourbe ne devrait pas tarder, il nous rejoint dès qu’il sort de chez le Skippy.
-Le Fourbe ? Le Skippy ? Mais de quoi il s’agit ? »
La Bougre Complice fut interrompue par le Fourbe qui entrait dans le bureau du GROC, un peu essoufflé.
« Excusez-moi, dit le Fourbe.
-Pas de souci dit le GROC.
-OK ! Qu’est-ce qu’on fait là ? demanda la Bougre Complice.
-Eh bien, c’est simple dit le Fourbe, c’est le moment pour vous de montrer de quoi vous êtes capables.
-Comment ça ? interrogea le Chef.
-Je sors de chez le Skippy, vous avez vu ce qui se passe avec l’Agilité Totale du GISPEP ?
-Ça oui, on en parlait justement ! dit la Bougre Complice.
-Eh bien c’est le moment de conjuguer vos intentions, vos actions et vos énergies créatrices, dit le Fourbe, ça, c’est le Skippy qui le dit.
-Et ?
-C’est la panique en face, c’est clair, il faut à tout prix éviter qu’elle se propage chez vous, dans vos équipes, dans le projet d’innovation de rupture, dans FLEXTOR, insista le Fourbe.
-Et ?
-Eh bien, dit le GROC, nous allons travailler tous les trois, je serai un genre de médiateur.
-Ah parce que t’es dans le coup toi aussi ? C’est un complot ? dit le Chef.
-Prenez-le comme vous voulez ! Les faits sont que le GISPEP vous a demandé de rédiger votre contrat de partenariat entre vous, et que c’est la panique chez lui. Je vous pose la question : et si vous coopériez, vraiment ? demanda le GROC.
-C’est-à-dire ? insista le Chef.
-Vous avez tout pour coopérer. Le projet d’innovation de rupture explore les approches que prône et met en place FLEXTOR. Vous vous engueulez mais c’est pour la façade. Admettez-le, bon sang !
-C’est pas faux, dit la Bougre Complice, mais qu’est-ce qu’on a y gagner ?
-Si vous bossez vraiment ensemble, sur un rythme et des trucs qui vous sont utiles à tous les deux, alors il sera plus difficile aux SCUMBAGS de venir vous empêcher de tourner en rond ! Le GISPEP vous a divisés pour mieux régner, ne jouez pas son jeu… Devenez résilients par votre coopération !
-Et qu’est-ce que je fais, moi ? demanda le Chef. Le GISPEP m’attend au tournant…
-Déjà, il peut plus vous coincer vu que vous lui avez donné ce qu’il attendait au sujet de la Bougre Complice…
-Comment ça, à mon sujet ? dit la Bougre Complice en élevant la voix.
-Eh bien, dit le Fourbe, le Chef avait pour mission de vous espionner au profit du GISPEP qui cherchait à vous dégommer…
-Quoi ? Salaud ! s’énerva la Bougre Complice en regardant le Chef.
-Et il n’en a jamais rien fait ! dit le Fourbe, ça fait des mois qu’il te protège et qu’on te couvre avec le GROC !
-…
-On a donné au GISPEP des informations inutiles auxquelles il a cru, insista le Fourbe, et depuis il fout la paix au Chef, ou presque !
-Fallait que ça sorte un jour ou l’autre, dit le GROC, maintenant que c’est clair, parlez-vous, faites ce que vous voulez mais coopérez, en profondeur !
-Si vous le dites, dit la Bougre Complice en se tournant vers le Chef, faut qu’on se parle parce que, là, avec ce que je viens d’apprendre, je vois pas comment vous faire confiance !
-Ben si justement, dit le Chef presque plaintif, puisque j’ai pas fait ce que le GISPEP demandait…
-Faut qu’on se parle, j’ai dit ! cria presque la Bougre Complice. »

Un silence gêné s’instaura.
« Voilà, voilà, ça, c’est fait… rompit le Fourbe. Dites on va prendre l’air, ça ferait du bien, hein ? On va manger ? Aujourd’hui c’est Cuisine Chaotique, y’a que des mélanges aléatoires à base de lait d’ânesse fermenté, de beurre de yack clarifié à l’éponge et de foie de limande confit, il parait que c’est super ! »

 

Toute ressemblance avec le chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le GISPEP convoque son Comité de Direction… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés