Oct 262018
 

Avertissement
« Toute lecture des Contes de la Connerie Collective, sans compréhension préalable du-dit avertissement,
n’engage que son lecteur et réciproquement.

Fort de sa réunion avec son Comité de Direction la semaine passée, le GISPEP était allé à la réunion du Conseil avec la ferme intention d’annoncer sa décision : arrêter. Arrêter cette folie des explorations lancées à vau-l’eau, arrêter cette énorme contrainte qui consiste à ne pas en avoir sur les ressources, arrêter cette pression infernale de ne plus avoir les excuses habituelles.
Mal lui en avait prit, car le Chef du Conseil n’était pas du tout de cet avis et avait pratiquement considéré la présentation du GISPEP comme un affront personnel. Le GISPEP avait immédiatement retiré sa proposition en expliquant qu’il s’était fait la voix de son équipe, car c’était son rôle de leader. Ce à quoi le Chef du Conseil rétorqua que le rôle du GISPEP était aussi de dominer les réactions hasardeuses de son équipe. Du coup, le GISPEP se défendit en expliquant qu’avec une équipe de bras cassés, il ne pouvait pas non plus faire des miracles. Le Chef du Conseil lui cloua le bec en rappelant au GISEP qu’il avait accès à des ressources illimitées et qu’il n’appartenait qu’à ce dernier de renouveler son équipe. En dernier recours, le GISPEP avait sauvé les meubles en vantant, à contre cœur, les avancées significatives du projet d’innovation de rupture mené par la Bougre Complice, ainsi que celles du projet FLEXTOR mené par le Chef : après tout, ces deux-là faisaient aussi partie de l’équipe du GISPEP.
Bref, ça c’était plutôt mal passé et en retournant à son bureau, il avait convoqué ses compères.
« Non mais, c’est incroyable ! dit le GISPEP. On a les ressources qu’on veut et ces abrutis-là sont incapables d’innover sur quoi que ce soit !
-On pourrait déjà en éliminer quelques-uns, dit le gars du MAIGRE.
-Ah vous êtes là, vous ? s’étonna le GISPEP. Ça va mieux ? On a fini de s’auto-apitoyer ?
-Vous êtes dur, dit le gars du MAIGRE, ça m’a quand même coûté une blinde…
-C’est le business, mon vieux, c’est le business et on est là pour ça, dit le GISPEP, et je suis d’accord, on va en virer quelques-uns.
-On commence par qui ? demanda le gars du MAIGRE.
-J’ai lancé les Guilt-holder Prosecution Analysis, dit le mec du 12 Delta.
-Les quoi ? demanda le GISPEP.
-C’est comme les Stakeholder Analysis, l’analyse des parties prenantes, des porteurs d’enjeu, mais uniquement sur des coupables potentiels.
-Et ça marche comment ?
-Ben, on regarde ceux que ça coûte le moins cher de virer et on retrouve dans leur passé récent ou lointain des faits ou des arguments qui nous permettent de les accuser. Le mieux c’est de trouver des insinuations, des possibilités de faute grave.
-Pas mal, dit le GISPEP, et on en a beaucoup ?
-Y a de quoi faire, surtout au niveau des Bougres, répondit le mec du 12 Delta.
-Vous me passez la liste dès que possible et je m’y attèle, dit le gars du MAIGRE enthousiaste à l’idée de remettre le pied à l’étrier.
-Et puis on va embaucher des Bougres tout frais, plutôt des jeunes dans le besoin, de façon à leur donner le sens de ce qu’on fait ici, dit le GISPEP.
-Ah bon ? Vous voulez embaucher après ça ? demanda le gars du MAIGRE avec un léger trémolo dans la voix.
-Bien sûr, ce qui compte c’est de renouveler pour continuer à dépenser, dit le GISPEP, si on dépense pas, y’en a qui vont commencer à se dire qu’on fait rien.
-Oui, bien sûr… Pardon, je ne suis pas complètement remis… Désolé, dit le gars du MAIGRE en essayant de cacher les tremblements de ses mains.
-Et là, reprit le Yogi, on va les aligner, les nouveaux, on ne verra plus qu’une narine !
-…
-Quoi ? s’énerva le Yogi.
-Qu’une narine ? Vous êtes sûr ?
-C’est comme vous voulez ! On s’en fout, on va les aligner, on va en créer, du sens, vous allez voir ! s’exclama le Yogi.
-Ah ben, rétorqua le mec du 12 Delta, je croyais que le sens, c’était chacun qui s’en faisait une idée à partir de son histoire, de son environnement, de ses besoins, de ses…
-C’est des foutaises tout ça, dit le Yogi, c’est des conneries au Skippy ! Non, ce qu’il faut, c’est créer un sens unique, comme ça, l’inverse, c’est un sens interdit ! C’est bien plus clair et chacun est autonome pour suivre le sens unique ! C’est comme ça qu’on dirige !
-Pourquoi pas, dit le GISPEP, mais n’empêche que d’après les Scumbags, il y a que le projet d’innovation de rupture qui avance alors que tous nos projets dans le portefeuille sont plantés quand ils reculent pas !
-Puis y a FLEXTOR aussi, le Chef avance… Je sais pas comment il fait, dit le Yogi.
-FLEXTOR, c’est pas pareil, c’est plus du changement culturel, dit le GISPEP, c’est genre je forme ceux qu’en ont envie, je vous bouscule pas, aimons-nous les uns les autres… Que des trucs de Hippies !
-Hippie peut-être, mais ils sont de plus en plus nombreux quand même, dit le gars du MAIGRE.
-Ça nous ferait plein de coupables, dit le mec du 12 Delta.
-Non, ça vaut pas le coup, dit le GISPEP, c’est juste une mode, ça durera pas. Le projet de la Bougre Complice, par contre, ça peut nous nuire ou nous servir, faut pas se planter.
-En fait, si ça se trouve, on pourrait lui filer d’autres projets, si elle est si bonne, suggéra le Yogi.
-C’est pas con, on augmenterait nos chances de lui trouver des trucs à lui reprocher, dit le mec du 12 Delta.
-Et puis, on lui demande ça à ressources constantes, puisqu’elle est si forte, insista le gars du MAIGRE.
-Excellent ! dit le GISPEP. Mobilisez les sous-GISPEP, mobilisez les Scumbags, j’écris à la Bougre Complice pour lui annoncer sa promotion au rang de GISPEP Adjointe Déléguée au Portefeuille d’Innovation de Rupture. Comme ça elle sera en charge d’un portefeuille ! Dites aux sous-GISPEP de le créer et de le charger, ce portefeuille, lancez les Scumbags !
-C’est génial, c’est une solution gagnant-gagnant ! dit le Yogi.
-Vous êtes sûr ? s’étonna le GISPEP.
-Ben oui, si elle réussit, on gagne envers le Conseil, et si elle échoue, on la vire et donc on gagne aussi ! se réjouit le Yogi.
-Si vous le dites, conclut le GISPEP. »

Deux semaines plus tard, le Chef était dans le bureau de la Bougre Complice :
« Celle-là, on l’avait pas vu venir, dit la Bougre Complice.
-Oui, dix-huit projets urgents de priorité absolue, sans intention stratégique ni date de besoin, à structurer et exécuter, il fallait y penser, dit le Chef. Sans doute un coup du Yogi, mais bon, on va gérer !
-Tu sais quoi faire ?
-Bien sûr ! FLEXTOR est très utile comme paravent ! dit le Chef.
-Comme paravent ? demanda la Bougre Complice.
-On s’éclate en plus, c’est une vraie chance pour FLEXTOR, dit le Chef. En fait, on utilise le fait que les projets du GISPEP sont définis comme d’habitude, sans objectif vraiment clair, sans date de réel besoin et avec pression maximale, comme une opportunité.
-Vous les passez en structuration Agile ? s’étonna la Bougre Complice.
-Ben oui, dit le Chef, personne ne peut nous en empêcher, et comme ça, les équipes de ces projets doivent être formées, et c’est FLEXTOR qui s’en charge, c’est pour ça que tes équipes n’ont pas été touchées par le tsunami organisé par le GISPEP.
-Oui, mais ça peut pas durer éternellement, y a bien un moment où les demandes de délivrables vont m’arriver dessus, une fois que les projets auront été structurés, s’inquiéta la Bougre Complice.
-Ne t’inquiète pas, dit le Chef. Sans s’en rendre compte, le GISPEP a défié les membres du Club sans Local. (Relire « Un Bougre qui marche … »)
-Ah dis-donc, ça fait longtemps qu’on en a pas parlé, dit la Bougre Complice.
-Parce que tu avais autre chose à faire, dit le Chef, mais j’ai continué à l’animer avec le Fourbe. Aujourd’hui il compte plusieurs dizaines d’adhérents, c’est devenu une communauté de pratique très active, Agile et efficace ! l’Esprit du Club règne partout… Les gens s’entraident, ils n’ont plus peur de partager leurs problèmes, il n’y a plus de territoire à défendre mais juste des challenges à résoudre au service des clients, des personnes et de la boite…
-Ne me dit pas que c’est le Club sans Local qui va prendre l’exécution des projets ! dit la Bougre Complice.
-En tout cas, ce sont des membres du Club sans Local qui facilitent les structurations des projets, comme ça, nous savons en temps réel ce qui nous arrive dessus. On a activé la Bourse au Projet pour que les membres du Club sans Local choisissent ce sur quoi ils vont travailler… enfin, ça on verra, dit le Chef.
-J’ai confiance, dit la Bougre Complice. Merci à toi. »

Pendant ce temps, le Fourbe était chez le Skippy :

« Oui je suis inquiet, dit le Fourbe, je suis inquiet parce qu’un jour vous allez partir et que ce jour-là, on perdra ce que vous savez.
-Il faut bien que je parte un jour, dit le Skippy avec un sourire, je ne vais pas vieillir ici !
-C’est vrai, mais il ne faut pas qu’on perde votre savoir !
-Mon savoir n’est que relatif, ce n’est pas un savoir absolu comme deux et deux font quatre.
-Peut-être, n’empêche que vous avez toujours eu réponse à mes questions !
-En es-tu si sûr ?
-Ben oui !
-Vraiment ? Tu as appliqué à la lettre ce que je te disais ?
-Oui !… Non, des fois c’était trop ésotérique, fallait bien traduire !
-Et ça tu as su le faire, c’était donc ton savoir que tu mobilisais, mon rôle était juste de te mettre en contact avec ton savoir.
-Mais comment vous pourriez nous transmettre ça ?
-Ça quoi ?
-Comment vous nous mettez en contact avec notre savoir ?
-T’en a de bonnes, toi… J’ai pu le faire parce que tu étais prêt, et tu étais prêt quand tu décidais de venir me voir, c’était pour moi le seul indice.
-C’est vrai que vous ne m’avez jamais sollicité, c’est toujours moi qui devais demander.
-Eh oui, c’est comme ça et c’était bien.
-Dites…
-Oui ?
-Vous pourriez pas faire un bouquin qui ne parlerait qu’à ceux qui sont prêts ?
-Comment ça ?
-Ben oui, un bouquin qui parlerait à d’autres Skippies, ou d’autres Skippies en devenir… comme moi.
-Je vois que tu as enfin accepté que tu es un Skippy.
-Disons que je m’y fais petit à petit, malgré la trouille, et ce qui m’aiderait quand vous serez plus là, ce serait un bouquin par exemple, qui me serait utile.
-Je peux réfléchir à un truc comme ça, c’est vrai que faire un bouquin sur l’innovation de rupture, ça n’est utile qu’à ceux qui ont compris ce que c’est, c’est tout le paradoxe !
-Promis ? Vous y réfléchissez ?
-Promis, dit le Skippy dans un éclat de rire. Dis-donc, si on allait manger ? C’est la semaine de l’Inverted Cooking : tout ce qu’on mange cru d’habitude est cuit, et réciproquement. Aujourd’hui, c’est choucroute garnie crue et son duo cuit de cervelle de Canut et caviar, il parait que c’est super ! »

Toute ressemblance avec un chapitre précédent montre bien qu’il s’agit de deux chapitres distincts, et réciproquement.

Dans le prochain épisode : « Le GISPEP se fait acculer… Mais ça c’est une autre histoire ! »

Lien vers le Glossaire Inique

Lien vers la Table des Matières

Lien vers la Bibliographie

lectures d un mamnager-coach - www.olivierlecointre.fr - tous droits réservés